Combien ça coûte ?

Vous souhaitez ramener de la chaleur dans votre intérieur, vous sentir dans votre cocon et profiter de vos différents espaces de vies ? Le parquet est le revêtement idéal pour vos pièces de vies, séjours, chambres, ou encore salle de bain.  Un parquet s’intègrera parfaitement dans tous types de logements, ancien ou récent et apportera du cachet à votre habitat.

Fourniture & Pose

 

Matériaux standard

Matériaux haut de gamme

Prix de pose

Parquet Massif

de 40 à 80€ /m²

100€/m² et +

de 40 à 85€ /m²

Parquet Flottant & Contrecollé

de 20 à 65€ /m²

de 70€ à 120€ /m²

de 30 à 60€ /m²

Parquet Stratifié

de 15 à 35€ /m²

à partir de 40€ /m²

de 30 à 60€ /m²

Parquet Mosaïque

de 15 à 30€ /m²

de 35 à 80€ /m²

de 30 à 60€ /m²

Linoléum

de 30 à 60€ /m²

à partir de 60€ /m²

de 20 à 40€ /m²

Vinyle ou PVC

de 5 à 30€ /m²

-

de 25 à 50€ /m²

Entretien parquet

Ponçage & Vitrification

de 15 à 30€ /m²

Le parquet présente de nombreux avantages comme notamment sa longévité et le fait qu’il soit possible de le rénover en cas d’usure ou d’apparition de taches. En revanche, seuls les parquets en contrecollés et massifs peuvent être rénovés tandis que les parquets stratifiés doivent être entièrement remplacés en cas de rénovation étant donné qu’ils ne sont pas composés de vrai bois. C’est pourquoi nous vous conseillons de prévaloir la pose de parquet classique qui a une plus longue longévité et qui sont rénovables.

Le parquet massif

De loin le parquet le plus résistant, le plus noble et donc le plus durable, c’est tant un choix d’investissement sur le long terme qu’un choix de confort et de standing. Il épousera avec élégance votre habitation. Il est également appelé « parquet traditionnel » et « parquet à lames », ce parquet est caractérisé par de longues lames résistantes car plus épaisses que les autres parquets, faisant en moyenne entre 10 et 25 mm. 

La largeur des lames varie entre 120 mm de large et 250 mm de larges, les lames XXL sont très tendances actuellement et donneront énormément de cachet à votre habitation.

Il existe différents bois qui le composent : chêne, hêtre, sapin, châtaignier.

 

Les finitions

Les effets déco sont très variés, vous disposez de palettes très large pour habiller votre logement à votre goût, parquet ciré, sablé, huilé ciré, teinté, parquet vieilli, ou encore martelé.

Le parquet contrecollé

C’est un parquet composé de trois couches distinctes assemblées les unes aux autres, d’une vraie couche de bois collée sur une couche en bois lattée ou en agglomérée, c’est de là qu’il tient ce nom. La qualité d’un parquet contrecollé va surtout dépendre de sa couche supérieure, également appelée sa couche d’usure. Voici les trois couches pour une épaisseur globale de 10-15 mm.

  • Premièrement il faut compter entre de 2 et 6 mm de parement en bois massif.
  • Deuxièmement la couche la plus épaisse appelée « support » où « âme » dispose d’une épaisseur de 10 mm en MDF, en contreplaqué, en latter ou encore en panneaux particuliers.
  • Enfin le contre-parement qui a un rôle de stabilisation de la lame et est le dessous de votre parquet.

Ce type de parquet est souvent posé sur un revêtement isolant ou sur un polyéthylène afin de favoriser sa stabilité. Cette technique permet de pratiquer une pose flottante que l’on retrouve généralement sur le parquet stratifié. 

Parquet stratifié

Ce parquet reproduit l’esthétique du bois massif mais n’est en réalité constitué que d’essence de bois, c’est pourquoi il n’est pas réellement considéré comme un parquet par les professionnels mais plutôt comme sol stratifié. Ce type de revêtement est économique à l’achat et à la pose, néanmoins, il dispose d’une longévité moindre que le parquet massif et le parquet contrecollé, de plus il n’est pas possible de le restaurer. Il reste cependant résistant grâce à sa couche supérieure en résine etnest composé de 4 parties :

  • La couche d’usure constituée de résine qui sert de protection
  • La couche de décor également appelée « papier décor » qui imite les matériaux, le bois, la pierre, le carrelage etc..
  • Le panneau en particules ou HDF qui est la couche centrale
  • Le parement pour maintenir la lame.

Le parquet mosaïque

Le parquet mosaïque est un parquet à coller composé de lames pré-assemblées sur papier kraft (ou sur filet) disposant de motifs graphiques du type damier, cabochon, vannerie, etc... Il permet ainsi de laisser place à vos goûts et à votre imagination décorative.  Le parquet mosaïque fait de 5 à 10 mm d’épaisseur, il est composé de fines lamelles de bois.

Les tarifs du parquet mosaïque sont similaires à ceux pratiqués pour le parquet contrecollé.

 


 

Il est possible d’installer un parquet selon plusieurs motifs, voici les 3 techniques les plus répandues :  

 

La pose de parquet à bâtons rompus 

La pose à l’anglaise, est la pose la plus classique et répandue dans nos habitats car elle est facile à réaliser et est plus économique que les autres techniques. C’est tout simplement le fait de disposer les lames de parquet appliquées en longueur ou en largeur les unes aux autres. L’un allongera votre pièce tandis que l’autre donnera une impression de l’élargir.

  • A coupes perdues : c’est le motif le plus simple à poser et par conséquent le plus demandé, de plus il permet le moins de perte de bois lors des coupes. Les lames sont posées de manière alternée afin d’épouser au mieux la forme de la pièce.
  • A coupe de pierre : les lames de parquet sont de longueurs standard et parfaitement égales. Les lattes s’assemblent facilement grâce aux rainures et aux languettes, et notamment grâce aux joints alignés sur chacune d’entre elles.

La pose de parquet à bâtons rompus 

Ce type de pose est caractérisé par sa forme en V facilement reconnaissable. Toutes les lames sont de longueurs égales afin de parfaitement respecter le parallélisme et le degré de pose, où toutes les lattes sont appliquées à 45° entre elles.

La pose de parquet à bâton en point de Hongrie 

Tout comme la pose à bâtons rompus les lattes sont de longueurs égales. L’angle quant à lui peut varier de 40 à 55°. Les lames sont disposées sous forme d’onglet apportant un parallélisme parfait et régulier.

 


 

  

Le parquet cloué

L’une des techniques les plus conventionnelles, elle s’applique pour la pose du parquet massif de 20 mm d’épaisseur minimum. La technique est simple, il s’agit de clouer les lames de parquet à un support préalablement installé sur le sol. Les clous sont dissimulés par les juxtapositions des languettes des lattes de parquet.

 

La pose sur solive

Une technique de pose sur des supports en bois, ces pièces de bois doivent être séparées de moins de 45cm pour permettre la pose dun parquet cloué.

La pose sur lambourdes

Cette technique consiste à clouer au-dessus des solives des lambourdes de façon perpendiculaire. Les lambourdes sont de grandes lattes de bois de 26 à 35 mm de largeur.

Pose de parquet collé

Le parquet cloué est le plus traditionnel, alors que de nos jours le parquet collé est le plus répandu car plus rapide, facile et moins coûteux d’installation. Cette technique consiste comme son nom l’indique à coller directement sur un support les lames de parquet. Il est possible de préparer le sol grâce à plusieurs techniques, une chape rapportée, une chape flottante, un béton ou encore des panneaux contreplaqués / panneaux de particules.

Pose de parquet flottant

Cette technique est de loin la plus rapide et économique de toute, elle ne nécessite pratiquement aucune préparation.

Les lattes n’ont pas besoin d’être fixée sur des lambourdes/solives ou encore sur une chape contrairement aux autres techniques expliquées précédemment. Les lames de parquet sont fixées les unes sur les autres d’un bout à l’autre de la pièce, elle est courante pour les parquets contrecollés et stratifiés.

Il est parfois nécessaire de poser au préalable une sous-couche isolante pour améliorer votre confort acoustique.

Estimer mes Travaux