0 vote (0)

Pompes à chaleur, la solution idéale pour faire des économies d’énergie ?

3 février 2021

Solution de chauffage courante et pratique, la pompe à chaleur a de plus le mérite d’être rentable et écologique, et vous permettra de réduire drastiquement vos factures d’énergie. Son coût d’installation de base étant toutefois très onéreux, nous vous proposons de détailler quelles aides étatiques pourraient vous permettre plus facilement d’engager des travaux pour vous doter de ce système de chauffage. Listons par la même occasion les avantages et inconvénients de la pompe à chaleur, pour vous permettre de déterminer si c’est le chauffage qui conviendra parfaitement à votre logement. 

 

 

Bien choisir son modèle  de pompes à chaleur

 

Tout d’abord, la pompe à chaleur extrait de l’énergie extérieure pour l’introduire dans votre logement par le biais de radiateurs, d’un plancher chauffant ou d’un ventilo-convecteur. La plus courante est la pompe à chaleur air-air, qui récupère les calories de l’air extérieur pour les convertir en chaleur, alors diffusée dans le logement via un ventilo-convecteur. Composée d’un évaporateur d’un générateur à compresseur et d’un condensateur, la pompe transforme les calories de l’air via un fluide frigorifique. De la vapeur ainsi créée est envoyée à haute pression vers le condenseur qui va la transformer en chaleur pour le logement. Son installation de base est onéreuse mais c’est une solution rentable et écologique. Après avoir déboursé plusieurs milliers d’euros pour votre pompe, prix qui varie en fonction des options que vous choisissez, elle utilisera l’air, une énergie gratuite, pour vous chauffer, réduisant ainsi la facture du chauffage à seulement l’électricité que la pompe utilise pour fonctionner. La pompe à chaleur crée plus d’énergie qu’elle n’en consomme et est donc une solution écologiquement responsable, quoique non renouvelable. Il existe plusieurs types de pompes à chaleur : pompe à chaleur air-air, pompe à chaleur air-eau et enfin une pompe à chaleur géothermique. La première ne nécessite pas de chauffage central ni radiateur pour diffuser une chaleur agréable mais ne pourra pas produire d’eau chaude sanitaire. Au contraire, la pompe à chaleur air-eau peut se raccorder au système de chauffage central et produire par la même occasion de l’eau chaude sanitaire. Elle diffuse sa chaleur par le biais d’un plancher chauffant ou de radiateurs ; son équipement est plus encombrant et est la victime des basses températures comme nous le verrons ultérieurement. Finalement la pompe à chaleur géothermique permet également le chauffage et l’approvisionnement en eau chaude. Son installation est toutefois assez lourde et nécessite un réseau de captages enfoui dans le sol plutôt conséquent. Malgré la nécessité d’un entretien annuel, les économies d’énergie sont extrêmement importantes. Gardez en tête que l’installation d’une pompe à chaleur permet à votre logis de gagner en classe énergétique, et donc de prendre de la valeur.

 

 

Inconvénients et prix de chacun des pompes à chaleur

 

Chaque système a ses propres inconvénients, qui vont alors impacter sur son prix, et répond par conséquent à des besoins différents. La plus simple d’installation est assez certainement la pompe à chaleur air-air, elle diffuse une chaleur parfaite dans les pièces où l’installation se trouve. Son prix va croissant en fonction de la surface à chauffer. L’unité peut se trouver pour un prix avoisinant les 700 euros, qu’il faut multiplier par le nombre de climatiseurs à poser dans votre logement, pour un investissement total d’en moyenne 2 000 euros. Certaines options vont aussi vous coûter plus cher car certains modèles dits réversibles peuvent vous servir de climatiseurs pendant l’été. Par ailleurs les modèles les plus chers sont aussi les plus performants : certains modèles ne pourront potentiellement fournir que 60% de l’énergie consommée annuellement, un système d’appoint électrique étant alors conseillé surtout en cas de froid extérieur. Justement, en parlant de températures extérieures peu clémentes, la pompe à chaleur air-eau a, elle aussi, ses inconvénients. Elle sera moins efficace dans des régions froides ou en période de grand froid, cessant même de fonctionner en dessous de -10°. Son prix initial est conséquent, l’ADEME indique une fourchette de  65 à 90 euros TTC pour chauffer un mètre carré, il faut donc comprendre un minimum de 10 000 euros et pouvant avoisiner les 15 000 pour un modèle sans approvisionnement en eau chaude sanitaire, et d’un montant maximal de 18 000 euros pour les modèles fournissant l’eau chaude sanitaire. Finalement, la pompe à chaleur géothermique présente aussi des défauts qu’il faut prendre en compte. Tout d’abord elle implique l’installation la plus volumineuse ce qui signifie automatiquement le prix le plus conséquent. L’échelle de prix est encore une fois vaste, mais la fourchette est comprise entre 20 000 et 40 000 euros : son installation est encombrante puisqu’elle nécessite la pose d’un réseau de captage de l’énergie géothermique avant de la convertir en chauffage par l’intermédiaire de radiateurs ou de plancher chauffant. Le prix va varier en fonction de l’installation pour laquelle vous allez opter. Il est recommandé de choisir un captage horizontal de l’énergie géothermique si vous possédez un jardin d’une superficie 1 fois et demie supérieure à la surface à chauffer. Des capteurs enterrés peu profonds seront disposés sous la surface, ce qui est plus économe que d’opter pour le captage vertical. Ce dernier nécessite une forage à 100 mètres de profondeur pour puiser la chaleur géothermique. Enfin le captage vertical peut être utilisé pour puiser l’énergie d’une nappe phréatique. La liste de ces inconvénients, vous l’aurez remarqué, concerne principalement l’installation des systèmes, mais une fois posés ils vous assurent une tranquillité pérenne.

 

 

Avantages, économies d’énergie et aides à l’investissement

 

En effet, n’omettons pas de rappeler que la pompe à chaleur, quel que soit son type, permet des rendements énergétiques imbattables : elle produit quatre fois plus d’énergie qu’elle n’en consomme, ce qui permet des économies de l’ordre de 70% sur votre facture d’énergie. La pompe à chaleur géothermique divisera vos factures d’énergie par 3 minimum, la pompe à chaleur air-eau vous fera économiser 1000 euros sur votre facture annuelle. En plus de ces excellents rendements, ce système est facile d’utilisation, silencieux, a une durée de vie très longue -de l’ordre de 15 à 20 ans si l’équipement est de bonne qualité-, est écologique et rentable. Ainsi, l’investissement de base est amorti en l’espace de quelques années maximum, de 3 à 5 ans selon les régions et l’installation choisie. En outre, ces investissements peuvent être sujets d’aides étatiques. Malheureusement ce n’est pas le cas de la pompe à chaleur air-air, elle n’est pas concernée par ces coups de pouces financiers. En revanche, la pompe à chaleur air-eau, tant que vous optez pour un modèle non réversible, peut en profiter. Dès janvier 2021, en vous inscrivant en ligne, vous pourrez bénéficier d’une aide de plusieurs milliers d’euros, quelle que soit votre situation financière, de la part de l’Anah dans l’optique d’aider les rénovations énergétiques. 

 

Vous pouvez aussi bénéficier d’un éco-prêt à taux zéro, les intérêts étant donc pris en charge par l’Etat. Vos travaux de rénovation énergétique sont aussi portés par le taux de TVA réduit à 5,5 %. La prime ‘Coup de pouce chauffage’ attribue quant à elle, pour l’achat d’une pompe à chaleur, une prime de 4 000 euros pour les ménages les plus modestes, et de 2 500 euros pour les autres ménages. Rappelons ici que certaines aides sont cumulables et vous permettront une prise en charge jusqu’aux trois-quarts du prix de la pompe à chaleur, l’investissement sera alors rentabilisé dans l’année grâce à sa faible consommation. Pour les ménages les plus modestes, et toujours dans cet objectif de neutralité carbone pour 2050, les spécialistes de l’énergie ont même lancé plusieurs offres, dont le remplacement par une pompe à chaleur pour un euro symbolique. Engie permet ainsi le remplacement d’une chaudière à gaz vieille de plus de 15 ans par une pompe à chaleur à un euro pour les foyers les plus modestes, et par une chaudière à 299 euros pour les autres foyers. EDF propose des primes pour remplacer des chaudières à énergie fossile vieilles de plus de deux ans par des pompes à chaleur : 5 500 euros pour les foyers les plus modestes, 3 500 euros pour les autres. Choisissez l’entreprise et l’offre la mieux adaptée et enclenchez les démarches. Ces aides seront précieuses pour vous aider dans vos projets, profitez-en ! Un foyer français sur trois en est déjà équipé, n’hésitez plus à remplacer votre chaudière au fioul ou gaz par une pompe à chaleur neuve afin de faire des économies d’énergie.

Partagez cet article
Vous souhaitez une estimation pour vos travaux

helloArtisan vous accompagne de la simple mise en relation avec un professionnel de qualité jusqu'à la prise en charge de A à Z de vos projets de constructions ou d'extensions.
Obtenez des devis ! Trouvez les meilleurs artisans à côté de chez vous.

Avec helloArtisan
réalisez vos travaux sereinement

Professionnel
4 500 professionnels
du bâtiment sélectionnés partout en France
Chantiers
+ de 50 000 chantiers
réalisés par an
Accompagnement
1 500 demandes de devis
tous les jours
partout en France
20 ans
20 ans d’expérience
dans les travaux avec la référence BATIWEB