Retour au haut de page
3 votes ( 4.67 )

Les éléments électriques de l'habitation

Le schéma électrique d'une maison

Avant même l’installation d’un élément électrique dans une habitation, un plan du réseau électrique doit être établi. Il permet de rassembler les informations concernant l’ensemble de l’installation du bâtiment et son fonctionnement.

Ce schéma prendra la forme de la maison et indiquera l’emplacement des câbles et leur agencement.

  • Sur le schéma il faut dessiner à l’échelle chaque pièce de la maison ainsi que l’emplacement des cloisons, des portes et des fenêtres.
  • Vient ensuite l’emplacement des éléments à installer (les prises, le panneau de communication, les points lumineux, les interrupteurs etc.)
  • Maintenant il vous faudra relier les éléments entre eux (interrupteurs et éclairages ou éléments et prises)
  • La dernière étape consiste à dessiner les câblages en respectant les normes françaises.
renovation electrique schéma électrique maison

Ces schémas doivent être réalisés par un électricien professionnel ou par un architecte pour s’assurer de la qualité de celui-ci et de la sécurité de l’installation à venir.

Pour les artisans souhaitant réaliser ces schémas, plusieurs logiciels existent pour les réaliser. Certains sont gratuits d’autres payants et plus complets. En voici une liste non exhaustive :

  • ProfiCAD (gratuit)
  • QElectrotech (gratuit)
  • Intelliplus électricité (payant recommandé aux pros)
  • SchemBAT (payant très complet pour les pros)
  • Caneco implantation (pour plans d’architecte)

Le compteur électrique sera la base de votre installation. Il sera mis en place par un agent ERDF mais le prix de la pose est à la charge du propriétaire de l’habitation. La fonction principale du compteur est de comptabiliser l’énergie électrique consommée sur une période donnée. Il sert donc à estimer votre consommation annuelle et donc votre facture. Le prix moyen de la pose ou le remplacement d’un compteur se situe aux alentours des 75 € et jusqu’à 395 €.

Une fois le compteur posé il est scellé afin que ni un électricien ni vous-même ne puissiez le modifier. Seul un agent ERDF y est habilité car les compteurs sont la propriété d’ERDF.

Il est cependant possible de faire changer ce compteur en raison d’un motif justifié par l’un de ces 3 motifs :

  • Changer la puissance du compteur.
  • Le compteur actuel est défaillant.
  • Le compteur actuel est obsolète et trop vieux.

Les progrès technologiques permettent maintenant aux compteurs de transmettre directement les données récoltées à EDF sans intervention d’un agent pour relever ces données.

Le compteur peut disposer de 3 puissances différentes selon vos besoins en électricité :

  • 3 kVA : Accepte un maximum de 3 000 watts. C’est une formule en adéquation avec les petits logements de moins de 30 m² et les personnes vivant seules mais ne bénéficient pas de programmation d’heures creuses ou pleines.
  • 6 kVA : Accepte jusqu’à 6 000 watts. Il correspond à la consommation d’un couple avec enfants. C’est le compteur le plus répandu.
  • 12 kVA : Accepte au maximum 12 000 watts. Il sera utilisé pour les maisons chauffées à l’électricité ou les grands logements.

D’autres compteurs plus puissants existent mais ils ne sont généralement utilisés que par des entreprises dans leurs locaux et jamais par des particuliers car ils seraient disproportionnés par rapport à leurs besoins.

Le disjoncteur (autrement appelé "tableau de répartition") est l’élément de votre installation électrique qui vous permet de contrôler ce qui se passe chez vous.

Le tableau de répartition vous protège des accidents lorsqu’une surcharge électrique survient sur le réseau en faisant “disjoncter” un fusible créant un court-circuit en faisant fondre un filament conducteur en cas de trop forte température.

Le prix d’installation d’un tableau de répartition varie énormément en fonction de vos besoins en appareillage. Les tableaux de répartition peuvent recevoir 2, 4, 6, 9 ou 13 modules qui ne vous coûteront pas le même prix.

renovation electrique électrique tableau installation

Le prix dépendra également du type de chauffage que vous utilisez (avec ou sans chauffage électrique). Voici un petit tableau récapitulatif :

T1
T2
T3
T3 (2 SDB)
T4
T4 (2 SDB)
Sans chauffage électrique
T1
845€ HT
T2
987€ HT
T3
1 214€ HT
T3 (2 SDB)
1 495€ HT
T4
1 635€ HT
T4 (2 SDB)
1 800€ HT
Avec chauffage électrique
T1
970€ HT
T2
1 170€ HT
T3
1 468€ HT
T3 (2 SDB)
1 790€ HT
T4
1 935€ HT
T4 (2 SDB)
2 142€ HT

La pieuvre électrique

Elle est un dispositif en kit permettant à un particulier d’installer soit même son réseau électrique. La pieuvre est un dispositif pré câblé à partir du schéma de la maison.

renovation electrique pieuvre électrique
  • Les éléments présents sur la pieuvre sont pré-branchés ce qui permet de gagner du temps pour l’installation de chaque élément.
  • Tous les équipements de la pieuvre sont certifiés aux normes d'électricité ( la pieuvre, les tableaux, les disjoncteurs, le câblage etc.)
  • La pieuvre s’installe de manière simple et s’adapte parfaitement à votre schéma électrique.

Choisir ce système correspond parfaitement aux particuliers souhaitant installer eux-même leur installation electrique. Le prix moyen d’un tel dispositif varie en fonction du plan de la maison et de la taille de l’installation électrique que vous devez installer et des besoins que vous avez pour chaque pièce puisque la pieuvre est faite sur mesure.

En moyenne une pieuvre coûte environ 5 000 €. Si vous souhaitez passer par un électricien, sa prestation vous coûtera entre 7 000 € et 10 000 € dépendant de la région et des devis que vous seront proposés.

Un électricien sera également à même d’installer une pieuvre que vous aurez achetée au préalable. Vous réaliserez alors un gain de temps et d’argent.

Le chauffage électrique est la méthode de chauffage d’une habitation la plus courante et la plus simple d’installation.

Pour vos installations nous vous recommandons de préférer l’achat d’un radiateur de milieu de gamme ou haut de gamme car ils ont une durabilité bien plus importante que les radiateurs bas de gamme que vous serez contraints à changer au bout de quelques années et engendrera des frais supplémentaires.

installation chauffage électrique

Dans une salle de bain les règles en matière d'électricité sont différentes du reste de la maison du fait du fait du danger que représente l’eau si elle rentre en contact avec vos installations. Il existe donc des normes spéciales pour cette pièce de l’habitat dont deux principales :

  • Les volumes de sécurité: ce sont des délimitations d’espaces dans lesquels vous pouvez ou non installer du matériel électrique.
  • Les appareils électriques, interrupteurs et chauffages: sont limités et il y a un ordre à respecter lorsque l’appareillage électrique est mis en place.

Les volumes servent à instaurer une certaine sécurité pour l’usager et produire une sécurité en cas d’accident type fuite ou dégât des eaux.

Les quatres volumes de la salle de bain sont les suivants :

  • Volume 0 : C’est la zone la plus dangereuse puisqu’il s’agit immédiatement du bac de douche, de la baignoire ou du lavabo. Il est strictement interdit d’y installer un quelconque instrument électrique.
  • Volume 1 : Cela correspond à l’espace au-dessus de la baignoire ou du bac de douche sur une hauteur de 2m50. Il est en effet possible d’installer un éclairage basse tension au plafond mais son interrupteur ne peut être présent que dans les volumes 2 et 3.
  • Volume 2: C’est la zone située à moins de 60 cm du point d’eau et de la même hauteur que le volume précédent. Vous pouvez installer un luminaire ou une armoire de classe 1 et 2 dans ce volume.
  • Volume 3: C’est la zone qui correspond à tout le reste de la pièce dans lequel vous pouvez installer du matériel électrique de classe 1 et 2 ainsi que des prises.

Pour assurer la sécurité dans la salle de bain vis-à-vis des installations électriques, d’autres règles sont encore à respecter. L’appareillage électrique doit être équipé d’un disjoncteur différentiel haute sécurité ( DRHS) de 30 mA. Il a pour but de couper le courant électrique si un liquide rentre en contact avec le système électrique pour éviter tout risque d’accident d'électrocution ou d’incendie dans votre domicile.

Il est possible d’installer des meubles spéciaux pour la salle de bain qui intègre lumière comme prises électriques pour plus de sécurité dans les volumes 2 et 3 de votre salle de bain. En matière de chauffage dans votre salle de bain vous pouvez installer un sèche serviette électrique ou un chauffage électrique d'appoint qui fera office de point de chaleur. Cependant selon son emplacement il ne pourra pas être de la même puissance à savoir classe 1 en volume 3 ou classe 2 en volume 2. Les interrupteurs dans votre salle de bain ne pourront être posés qu’en volume 3.