Valobat : un éco-organisme pour le recyclage des matériaux

21 octobre 2021

Valobat est une des nombreuses initiatives prises pour faire du BTP un secteur innovant en termes d’éco-responsabilité, elle s’inscrit pleinement dans une idée d’éco-organisme : explications.

 

Le BTP et l’éco-construction



La place du Bâtiment dans la question environnementale

Dans la droite lignée de la prochaine publication de la Réglementation Environnementale (RE2020) qui entrera en vigueur en 2022, le BTP s’inscrit de plus en plus sous le signe de l’éco-conception. De nouvelles normes environnementales s’appliqueront pour consommer moins d’énergie, émettre moins de dioxyde de carbone et assurer un meilleur confort l’été, s’adaptant aux conséquences grandissantes du réchauffement climatique. 

Cette nouvelle réglementation écologique ambitieuse est le fruit d’une logique politique de baisser les consommations énergétiques sur le long terme et, pourquoi pas, d’atteindre les objectifs imposés par l’accord de Paris d’atteindre la neutralité carbone en 2050. En se positionnant derrière celui des transports, le secteur du bâtiment représente en effet à lui seul 25% des émissions de dioxyde de carbone nationales, sa place dans la question climatique est donc prépondérante

 

Des chiffres qui parlent

Selon la Fédération Française du Bâtiment (FFB), le secteur du bâtiment génère à lui seul 46 millions de tonnes de déchets par an, soit plus que les ménages (environ 30 millions de tonnes) et cinq fois moins que les travaux publics (220 millions de tonnes). Les déchets du bâtiment proviennent pour plus de 90% des travaux de déconstruction et de réhabilitation et pour le reste de la construction neuve (7%). Ce sont à 73% des déchets inertes (gravats, béton, tuile…), à 22% des déchets non dangereux (plâtre, bois, plastiques…) et à 5% des déchets dangereux (amiante, solvants…). 

Pour expliciter quelques unes des notions, les déchets inertes sont les déchets qui ne se décomposent pas, ne brûlent pas ni ne produisent de réaction chimique dans le temps, comme par exemple les pierres naturelles, le béton, le verre ou le ciment. Les déchets non dangereux mais non inertes sont quant à eux des déchets qui ne présentent pas d’immenses dangers s’ils sont brûlés ou décomposés, comme le bois non traité, les plastiques ou les métaux. Notons qu’ils ont toutefois un impact aussi bien sur la santé que sur l’environnement, mais moins important que d’autres matériaux. Finalement, les déchets dangereux recoupent les éléments très nocifs pour la santé ou l’environnement, comme l’amiante.

 

Mise en place d’un système efficace pour les déchets

On parle de quantités très importantes dont la gestion est une question délicate qui demande une organisation importante. Des normes européennes encadrent la question et fixent des objectifs de valorisation des déchets, à hauteur de 70% d’entre eux. La valorisation des déchets, selon la définition de Sénat, consiste en le réemploi, le recyclage ou toute autre action visant à obtenir, à partir de déchets, des matériaux réutilisables ou de l’énergie. 

Jusqu’à présent, le stockage dans des décharges reste le principal mode d’élimination des déchets du bâtiment. En 1995, le compostage et autres traitements biologiques des déchets correspondait à 7% des déchets, une statistique que le gouvernement souhaite multiplier par dix de nos jours, soit vingt cinq ans plus tard. La récupération c’est d’abord un recyclage en amont d’une valeur ajoutée à ces déchets. Une fois ces déchets revalorisés, il s’agit de leur trouver un nouvel emploi et une réutilisation. La gestion des déchets est donc un enjeu majeur qui concerne et mobilise l’ensemble des acteurs de la filière construction : maîtres d’ouvrage, maîtres d’œuvre, entreprises, gestionnaires de déchets, etc. 

 

Les acteurs au service d’une construction durable

 

Des normes qui évoluent

L’objectif est d’installer une économie circulaire pérenne. Pour ce faire de nouvelles normes se mettent en place, comme depuis le 1er juillet 2021, date depuis laquelle il est obligatoire de faire figurer dans tous les devis de travaux plusieurs éléments relatifs à la gestion des déchets générés. Doivent être indiqués : une estimation de la quantité totale de déchets qui seront générés pendant le chantier, l’effort d’enlèvement de ces déchets et les modalités de leur tri, le lieu de leur dépôt et, finalement, une estimation des coûts associés à la démarche. 

 

L’initiative Valobat 

Outre ces mesures très nationales et institutionnalisée, l’économie durable du BTP peut également compter sur des initiatives d’acteurs professionnels du secteur. Ainsi, œuvrant pour un bâtiment responsable, Valobat est un collectif de 26 entreprises à l’origine d’un projet intéressant d’éco-organisme. Ces 26 entreprises de fabrication de produits et matériaux de construction s’engagent dans la voie du recyclage des déchets du bâtiment, un sujet encore améliorable au vu des quantités importantes générées par tous les chantiers. Chacune d’entre elles est le porte-drapeau d’un type de déchet en particulier, nous en avons vu plusieurs : les déchets inertes, les déchets non dangereux, les déchets dangereux… 

L’idée de ce collectif Valobat est d’offrir aux entreprises de travaux une solution multi-matériaux de reprise des déchets collectés séparément dans les points de collecte de proximité. L’idée est par la suite de créer des filières de recyclage. C’est un vrai plus aux outils déjà mis à la disposition des professionnels par la FFB, qui propose notamment un recensement des différents points de collecte des déchets les plus proches selon la position de vos chantiers.

 

La loi AGEC

L’initiative de Valobat s’inscrit dans une logique anti-gaspillage, dont la loi AGEC de février 2020 est un sérieux jalon. Entrée en vigueur au 1er janvier 2021 elle entend grader dans le temps l’entrée en application de ses différentes mesures contre le gaspillage. Ses 130 articles souhaitent lutter contre toutes les différentes formes de gaspillage pour installer une économie pérenne de laquelle sont exclus le plastique jetable, l’obsolescence programmée, la mésinformation auprès des consommateurs, et dont les maîtres mots sont la lutte contre le gaspillage, le réemploi solidaire et une meilleure production. 

Parmi ses mesures fortes on enregistre la fin de la mise sur le marché des emballages en plastique à usage unique d’ici 2040, une ambition forte qui s’échelonnera via des mesures successives dans le temps. Parmi ses dispositions structurantes, certaines impactent directement le monde du bâtiment. À partir du 1er janvier 2022 une nouvelle filière « Responsabilité élargie du Producteur » (REP) sera créée notamment pour les produits et matériaux de construction du bâtiment destinés aux ménages ou aux professionnels. L’objectif est de mettre à la disposition des professionnels émetteurs de déchets une éco-contribution qui devrait financer une reprise gratuite des déchets collectés séparément, la collecte et traitement des dépôts sauvages de déchets du bâtiment, le développement des filières de recyclage et le renforcement du maillage territorial des points de collecte. 

 

L’apport de Valobat

La structure Valobat est un éco-organisme, soit une structure privée à but non lucratif à laquelle les professionnels membres de la future filière Responsabilité Élargie Producteur font confiance pour gérer leurs déchets, moyennant le paiement d’une contribution financière. La tâche est donc lourde, au vu des quantités industrielles de déchets émanant du secteur. Valobat se charge alors de coordonner un réseau de points de collecte et de prestataires qualifiés au service de l’enlèvement et du tri des déchets. Toutes ces étapes sont placées sous l’égide de la gestion des coûts pour faire de cette filiale du tri des déchets un projet pérenne qui respecte les moyens de chacun de ses acteurs. Valobat élargit donc l’horizon des outils au service de l’éco construction

Plusieurs obstacles s’opposent cependant à la facilité du projet, la pluralité des matériaux jetés en premier lieu. Dans un contexte de déchets industriels, certains d’entre eux peuvent être toxiques ou dangereux, ils nécessiteront dès lors un traitement particulier. Il convient de distinguer en fait tous les types de matériaux qui sont jetés pour en dégager les enjeux de traitement. De fait les métaux de construction ont une gestion de fin de vie sensiblement différente aux métaux des équipements. La bonne séparation du bois, des plâtres, des revêtements de sols, des matériaux inertes, des laines minérales et des plastiques permettra leur réinsertion dans des nouveaux chantiers par exemple, créant un développement en boucle fermée. 

 

Un intermédiaire professionnel nécessaire

Valobat se positionne comme un intermédiaire efficace entre les artisans et les déchèteries, encore trop éloignées de nombreux professionnels, offrant un service de points de collecte en accord avec les acteurs régionaux concernés. La gestion des déchets est un pilier de la construction durable, c’est-à-dire des constructions qui assurent à la fois la qualité de vie de leurs occupants et qui maîtrisent leur impact sur l’environnement. Les pratiques, désormais interdites, d’enterrement ou de brûlage des déchets sont évidemment exclues de cette notion finalement récente d’éco construction. Les normes comme les pratiques sont contraintes à l’évolution dans la juste mesure où l’urgence environnementale avance. 

À l'heure où les citoyens ont de plus en plus conscience de leur environnement et de sa nécessaire préservation, il est impératif que l'habitat prenne en compte ces dimensions. La Fédération Française du Bâtiment comme les pouvoirs publics sont engagés sur ces questions depuis plusieurs années, mais les engagements de professionnels du secteur dans le même sens changent vraiment la donne : l’éco-organisme est une assurance supplémentaire que l’économie circulaire qui a conscience de son environnement est une possibilité.

Partagez cet article

Vous souhaitez une estimation pour vos travaux

helloArtisan vous accompagne de la simple mise en relation avec un professionnel de qualité jusqu'à la prise en charge de A à Z de vos projets de constructions ou d'extensions.
Obtenez des devis ! Trouvez les meilleurs artisans à côté de chez vous.

Avec helloArtisan
réalisez vos travaux sereinement

Professionnel

4 500 professionnels
du bâtiment sélectionnés partout en France

Chantiers

De nombreux chantiers
réalisés tous les ans

Accompagnement

1 500 demandes de devis
tous les jours
partout en France

20 ans

20 ans d’expérience
dans les travaux avec la référence BATIWEB