Retour au haut de page
0 votes ( 0 )

Si vous habitez votre logement depuis longtemps et si aucune mise aux normes électriques n’a été faite au cours des 25 dernières années, une rénovation électrique s’impose. La quantité d’appareils électriques d’aujourd’hui et nos besoins en électricité se sont accrus et les appareils électriques que nous utilisons dans l’habitation ne répondent plus aux normes électriques d’il y a cinquante ans. Les plombs peuvent alors sauter régulièrement si vos besoins sont plus importants et dans les pires scénarios des pannes de vos appareils peuvent survenir à cause d’une électricité qui n’est plus adaptée à vos besoins actuels, des courts-circuits peuvent entrainer des débuts d’incendie et des risques d’électrocution. Pour éviter ces désagréments, la rénovation électrique est indispensable et doit être impérativement effectuée par un électricien professionnel. Notre guide complet, à suivre.

Quelles sont les règles de base avant d’intervenir sur une installation électrique ?

 

Attention, avant de toucher des fils électriques ou d’installer des appareils ou des prises électriques, les mesures de précaution suivantes s’imposent :

  • En premier, éteignez ou même débranchez les équipements fragiles.
  • Puis, coupez le courant sur le tableau électrique général de votre logement.
  • Vérifiez bien que le courant ne circule plus nulle part.
  • Respectez à la lettre, les règles de sécurité électrique comme par exemple la norme NF C 15-100.
  • Lisez bien et respectez les procédures d’installation décrites sur les notices d’installation des matériels électriques.
  • Choisissez du matériel électrique labellisé CE ou NF et, de préférence, du matériel de classe 1 et 2.

Remarque : en cas de doute, ou pour de gros travaux de rénovation électrique, il vaut mieux confier le travail à un électricien qualifié pour éviter tout risque pour vous et vos proches ou risquer de détériorer vos équipements électriques.

 

Rénovation électrique : bien choisir son matériel électrique, une étape clé

Avant de repenser toute votre installation électrique n’oubliez pas, avant tout achat, de consulter un électricien professionnel pour bien organiser votre approvisionnement en fournitures électriques. Il est souvent plus avantageux financièrement de faire l’achat des fournitures chez le professionnel qui en assurera l’installation (taux de TVA plus intéressant).

Critères pour bien choisir les prises électriques

 

  • Aspect pratique : les prises doivent être d’accès facile. Vous devez déjà pouvoir imaginer, pour chaque pièce, la place de vos appareils. Où allez-vous brancher la Hifi dans le salon ? A quelle place mettrez-vous les éclairages dans les chambres ? Les prises seront ainsi d’accès facile, ce qui évitera de devoir placer des rallonges.
  • Aspect sécurité: comme toujours, c’est le b.a.-ba en électricité. Outre l’achat de prises normalisées et labellisées CE ou NF, prévoyez des caches sur chaque prise, d’autant plus si vous avez des enfants en bas âges.
  • Aspect utilité: il faut un nombre suffisant de prises pour chaque pièce. Ce critère tient bien sûr compte de la taille des pièces. Si une petite chambre peut se contenter de 2 prises électriques, une grande chambre devra comporter 3 à 4 prises de courant 16A + T. Un grand séjour recevra 5 à 6 prises de courant 16A + T. La cuisine est un cas à part car on y place souvent tous les appareils électroménagers (four, plaques électriques, micro-ondes, lave-vaisselle, réfrigérateur, congélateur et parfois lave-linge si l’on ne dispose pas d’une buanderie). Il faudra donc 4 à 5 circuits spécialisés auxquels on ajoutera 6 prises 16A + T.

 

Critères pour bien choisir les fils électriques

Les câbles électriques sont des éléments qu’il est important de camoufler, par souci d’esthétisme et de sécurité. Il existe deux possibilités :

  • Câbles « en apparent » : il s’agit de faire passer les fils électriques dans des plinthes (ou goulottes) que l’on fixe aux murs.
  • Câbles « encastrés » : des canalisations, encore appelées fourreaux vont être encastrées dans les murs. On y fait ensuite courir les fils électriques.

 

Bien suivre les étapes lors d’une mise aux normes électriques

Si le choix du matériel électrique est important, il faut aussi savoir dans quel ordre travailler. Ce qui n’a aucun secret pour un électricien qualifié, devra être rappelé ici, si vous deviez vous aventurer à faire une réparation ou à intervenir dans une rénovation électrique.

  • Pensez à tracer un plan précis de tout le réseau électrique, incluant les prises et interrupteurs de chaque pièce de votre maison ou de votre appartement. Cela simplifiera également le travail futur pour d’autres interventions.
  • Lorsque vous travaillez sur le réseau électrique, vous devez impérativement couper l’électricité. Pour une rénovation, c’est l’étape qui précède le démontage de toutes les pièces électriques existantes à rénover.
  • Vous noterez l’emplacement des pièces enlevées et marquerez en même temps l’emplacement des pièces à installer.
  • L’étape suivante consiste au positionnement des boitiers d’encastrement ainsi qu’à la réalisation de saignées destinées à recevoir les gaines.
  • Une fois les gaines rebouchées avec le plâtre, il ne reste plus qu’à faire passer les fils dans les gaines, puis à fixer les prises électriques et les interrupteurs.
  • Voir si le tableau électrique doit être changé ou pas. S’il est en bon état, vous pourrez y connecter les fils électriques nouvellement installés.
  • Le raccordement du réseau à la terre est une dernière étape.

Quel type de rénovation électrique vous concerne ?

Deux types de rénovation électrique pourront concerner votre logement :

  • La mise en sécurité de l’électricité dans votre maison ou votre appartement ;
  • La mise aux normes de l’électricité dans votre logement.

Rénovation électrique : la mise en sécurité de l’électricité

Cette partie peut concerner une ou plusieurs pièces qui, au moment de la rénovation, vont faire ressortir certains défauts électriques ou certains manquements: fils endommagés, prises cassées, nécessité d’ajouter des prises supplémentaires, etc. Il faut alors sécuriser l’installation électrique concernée et vérifier qu’il existe bien un disjoncteur de 30 mA adapté à l’installation électrique.

 

Rénovation électrique : la mise aux normes de l’électricité

Au moment d’une vente d’un bien ou lors de la location d’un logement, le propriétaire doit effectuer un certain nombre de diagnostics, notamment le diagnostic électrique de l’installation. Si la maison a plus de 15 ans, il se peut que vous habitiez un logement qui n’est plus aux normes et même si vous ne le mettez ni à la vente ni à la location, il est préférable, pour votre sécurité de faire revoir toute l’installation électrique. Il s’agit alors de faire rénover toute l’installation (fils électriques, prises, tableau électrique, câbles, etc.). Cette rénovation complète est plus coûteuse qu’une rénovation électrique partielle, mais elle est essentielle pour que l’installation électrique réponde aux normes de sécurité obligatoires.

A savoir : En France, 2 millions de foyers ont encore une installation électrique considérée comme dangereuse (ex. : risques d’électrocution, départs d’incendie, etc.).

Quelles sont les règles à suivre pour une mise en conformité d’une installation électrique ?

Norme NF C15-100 et sécurisation des installations électriques

En choisissant un électricien qualifié pour faire rénover votre installation électrique, vous êtes certain qu’il travaillera toujours en conformité avec la norme NF C15-100.

Si vous devez effectuer certains petits travaux, vous devrez respecter cette norme électrique, qui impose des règles à respecter à la lettre pour les installations électriques, notamment :

  • La présence d'une gaine technique logement (GTL) : elle permet de regrouper tous les circuits de l'habitation ;
  • La protection des circuits électriques de votre habitation par des dispositifs différentiels résiduels (DDR) de 30 mA ;
  • Pour certains départements, l’installation d'un parafoudre est obligatoire ;
  • Respecter les dispositions particulières prévues pour les pièces à risques comme les pièces d’eau (cuisine, salle de bains) ;
  • Respecter la mise à la terre de l’installation électrique ;
  • Bien respecter les spécificités liées à l’installation de radiateurs électriques.

Quel prix pour la rénovation d’une installation électrique ?

Les critères qui influencent le prix final

Il est évident que vous aurez une idée vraiment précise de la facture globale de la rénovation électrique si vous faites établir un devis et que l’électricien vient voir sur place la complexité des travaux à réaliser.

Le coût des travaux va prendre en compte par exemple :

  • La nature des travaux d’électricité : rénovation partielle ou rénovation complète du système électrique ?
  • La complexité du circuit électrique existant ;
  • Les surfaces des pièces (une rénovation électrique pour un T1 n’a pas le même coût final que la remise aux normes électriques d’une maison de 3 chambres, disposant de 2 salles de bains).
  • Le coût du matériel électrique normalisé ;
  • Le coût de la main d’œuvre.

Exemple de prix : estimation du coût pour une rénovation électrique partielle

La rénovation partielle pourra comprendre certains travaux comme :

  • La mise en sécurité de l’installation,
  • Le diagnostic de l’installation,
  • Le remplacement de certains câbles, de prises ou d’interrupteurs,
  • Le remplacement du tableau électrique.

Prix moyen HT : entre 85 et 120 euros du m²

Exemple de prix : estimation du coût pour une rénovation électrique complète

La rénovation complète de toute l’installation électrique sera plus coûteuse. Elle prend en compte l’ensemble du système et ne concerne pas seulement une ou deux pièces mais l’ensemble de votre maison ou de votre appartement.

Prix moyen HT : entre 120 et 210 euros du m²

Exemple de prix : estimation du coût pour une rénovation électrique partielle ou complète selon la surface du logement

Appartement de 50 m²

  • Pour une rénovation partielle, comptez entre 4 500 euros et 6 500 euros HT
  • Pour une rénovation complète (avec chauffage électrique) comptez entre 7 000 euros et 10 000 euros HT.
  • La rénovation complète d’un appartement de 50 m² sans chauffage électrique pourra se situer entre 6 000 et 7 000 euros HT.

Appartement de 70 m²

  • Pour une rénovation partielle, comptez entre 5 500 euros et 8 500 euros HT
  • Pour une rénovation complète (avec chauffage électrique) comptez entre 11 000 euros et 14 000 euros HT.
  • La rénovation complète d’un appartement de 70 m² sans chauffage électrique pourra se situer entre 8 500 et 11 000 euros HT.

Maison de 100 m²

  • Pour une rénovation partielle, comptez entre 9 500 euros et 14 500 euros HT
  • Pour une rénovation complète (avec chauffage électrique) comptez entre 18 500 euros et 24 000 euros HT.
  • La rénovation complète d’une maison de 100 m² sans chauffage électrique pourra se situer entre 14 500 et 18 500 euros HT.

 

A qui s’adresser pour rénover une installation électrique ?

Nos conseils avant de refaire votre installation électrique

  • Manier le circuit électrique d’une maison nécessite des connaissances et répond à des règles strictes contrairement à d’autres types de travaux de bricolage. Une manipulation hasardeuse peut s’avérer dangereuse.
  • Si vous n’avez pas suffisamment d’expertise en électricité mieux vaut passer par un électricien qualifié qui connaît toutes les règles de sécurité. C’est aussi un élément clé, en cas d’accident, car les compagnies d’assurance ne remboursent les sinistres causés par l’électricité que si l’installation de base correspond bien aux normes.
  • Pour une rénovation de tout l’habitat ou pour l’installation du circuit électrique dans une maison neuve, pensez chaque détail, pièce par pièce, avant de commencer les travaux.
  • Faites avec votre électricien l’élaboration d’un plan de l’installation électrique pour mieux vous organiser.

Les pièces d’eau : le point sensible d’une rénovation électrique

 

Si l’électricité est à manier avec précaution dans toute la maison, l’attention sera encore plus grande lorsque vous allez rénover la cuisine, mais surtout la salle de bain ou la salle d’eau. L’eau et l’électricité ne font pas bon ménage. Il faut donc sécuriser cet endroit et ne pas faire n’importe quoi.

Il faudra impérativement :

  • Couper l’électricité générale au disjoncteur principal avant toute intervention électrique dans cette pièce ;
  • Respecter la norme NF C 15-100;
  • Respecter les 4 volumes de sécurité pour la pose des appareils électriques dans cette pièce ;
  • Utiliser du matériel électrique de classe I et II

Nous vous conseillons de passer par un électricien qualifié pour ce type d’intervention afin de sécuriser votre installation et éviter toute défaillance future du système électrique.

 

Bien choisir votre artisan ou votre entreprise d’électricité

Pour trouver un artisan sérieux, vous pouvez compter sur le bouche à oreille car si une entreprise ou un artisan vous est recommandé c’est un gage de sérieux. Evitez de vous précipiter sur le premier carton déposé dans votre boite à lettres car, même s’il y a des chances que vous tombiez sur un professionnel sérieux, il y a aussi de fortes probabilités que vous soyez victime d’un artisan peu scrupuleux qui gonflerait ses tarifs ou vous fournirait un travail de qualité médiocre.

Nous pouvons vous mettre en relation sur ce site avec des électriciens qualifiés qui ont déjà fait leurs preuves et qui pourront intervenir dans votre secteur géographique. N’hésitez pas à demander conseil pour élaborer avec lui votre projet de rénovation électrique.