Retour au haut de page
0 votes ( 0 )

Les fenêtres sont choisies pour leur esthétisme autant que pour le confort qu’elles apportent. Un grand nombre de fenêtres donne de la luminosité mais d’autres préfèrent y substituer une large baie vitrée. Dans tous les cas, il faut allier l’esthétisme de la façade, celui de l’intérieur d’une pièce et le confort thermique et phonique de votre habitation. Le confort thermique amélioré pourra vous faire économiser sur la facture d’énergie et le confort acoustique créé par un triple vitrage ne sera pas négligeable si vous habitez en ville. Quel que soit votre objectif, le changement de vos fenêtres ne s’improvise pas : choix des matériaux, de types de fenêtres, du vitrage, etc. Tout aura son importance, sans oublier l’installation de vos fenêtres par un professionnel qualifié !

 

Pourquoi changer ses fenêtres ?

En dehors de l’aspect esthétique, lorsque l’on remplace ses fenêtres, la rénovation va consister à choisir des matériaux et vitrages plus performants.

L’objectif est donc, à la fois esthétique et économique, puisque le changement de fenêtres permet d’atteindre un meilleur confort thermique dans votre logement. Ceci est prouvé puisque l’Agence de la maîtrise de l’Energie (ADEME) évoque des pertes d’énergie de l’ordre de 10 à 15 % lorsque les fenêtres, portes et portes-fenêtres sont de mauvaise qualité et n’offrent aucun pouvoir isolant. Les menuiseries vétustes ou encore un simple vitrage au lieu d’un double ou triple vitrage, sont des exemples de fenêtres peu ou pas performantes.

Vous pourrez changer vos fenêtres et menuiseries après avoir établi votre budget travaux en demandant l’avis d’un professionnel. L’idéal est de contacter plusieurs menuisiers afin de collecter quelques devis et de pouvoir comparer les prestations.

Il est également judicieux, dans le cadre d’une rénovation de votre maison, d’opter pour un bouquet de travaux et de faire refaire vos fenêtres en même temps que l’isolation des combles et du plancher bas, par exemple.

A savoir : le coût des travaux est vite amorti car la performance thermique des nouvelles fenêtres permet de réaliser rapidement de bonnes économies sur la facture d’énergie (chauffage + climatisation). En passant par un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement), vous pourrez bénéficier d’aides et subventions vous permettant de faire baisser la facture de vos travaux.

 

Quels sont les différents types de fenêtres ?

 

Les fenêtres peuvent varier selon plusieurs critères :

 

  • Le matériau utilisé pour les menuiseries (bois, aluminium, mixte alu/bois, PVC) ;
  • La taille des fenêtres : en construction, certains peuvent être tentés de choisir des fenêtres de tailles standardisées. Toutefois, en rénovation, ce n’est pas toujours possible et il faudra alors opter pour des tailles sur-mesure. Le menuisier prend alors les dimensions sur place et les fenêtres sont préparées en atelier.
  • Leur coefficient de performance thermique (Uw)
  • Leur coefficient de transmission lumineuse (TLW)

 

A savoir : le respect des deux derniers coefficients est important pour l’octroi des aides financières. Si vous passez par un professionnel RGE, il vous recommandera les fenêtres et vitrages ayant les coefficients réglementaires pour une bonne isolation thermique et une bonne transmission lumineuse.

 

Quel matériau choisir pour mes fenêtres ?

 

BOIS

 

Esthétique et capable de convenir pour un style moderne ou ancien, le bois est un matériau naturel qui a l’avantage d’avoir un pouvoir isolant thermique et phonique particulièrement intéressant. Il peut être réparé facilement, sans avoir à changer toute le cadre de votre fenêtre car le bois permet des petites réparations faciles.

Cependant, pour lui garder son bel aspect et éviter qu’il se détériore facilement, il faudra compter sur un entretien et un traitement régulier. L’entretien annuel ou biannuel, selon le climat, est donc indispensable. On déconseille le bois en bord de mer, ou alors, on optera pour le matériau mixte bois/aluminium.

 

 

Côté prix, la gamme des bois est assez large. Cependant, il vaut mieux opter pour un bois de qualité, plutôt qu’un premier prix, car vous auriez une moins bonne qualité et longévité du matériau dans ce deuxième cas. Les essences de bois rare peuvent aussi coûter très cher et chacun choisira donc en fonction de son budget.

 

En moyenne, pour une fenêtre à double vantaux (mesures standards) en pin, vous devrez prévoir un budget compris entre 490 à 550 euros TTC (hors pose).

 

PVC

 

C’est souvent le matériau privilégié par la plupart des foyers français. Il est peu coûteux et très facile à manipuler du fait de sa légèreté, ce qui en facilite l’installation. D’un bon rapport qualité-prix, il s’adapte à tous les budgets et demande très peu d’entretien.

Cependant, il ne convient pas pour les grandes surfaces de fenêtres et les baies vitrées du fait de sa légèreté. On lui préfèrera alors l’aluminium qui est bien plus robuste. En cas d’incendie, le PVC peut dégager des substances toxiques, nocives pour l’homme et son environnement.

 

Côté prix, le PVC est le moins cher des matériaux et vous pourrez vous procurer une fenêtre à deux vantaux de taille standard pour un coût d’environ 350 à 400 euros (hors pose).

 

ALUMINIUM

 

L’aluminium est un matériau très solide qui ne nécessite que peu d’entretien. Il a un bon potentiel isolant et on pourra l’utiliser plus facilement pour toutes tailles de fenêtres, y compris les grandes baies vitrées et les portes-fenêtres.

Toutefois, ce matériau est assez coûteux. Cela peut rester un bon choix pour la rénovation d’un petit logement avec peu de fenêtres car le budget moyen restera abordable.

 

Côté prix, l’aluminium pour une fenêtre à deux vantaux (taille standard) représente un coût moyen de 550 à 600 euros (hors pose).

 

MIX  ALU/BOIS

 

Le principe est d’avoir un matériau bois dans la partie intérieure de la fenêtre et de profiter du bel aspect esthétique du bois et de placer le matériau aluminium sur la partie externe en contact avec l’air extérieur. Ceci permet d’éviter que vos menuiseries ne s’endommagent trop vite au contact de l’air extérieur, notamment si vous vivez en bord de mer où l’air marin est corrosif pour le bois.

 

Côté prix, vous devrez prévoir budget moyen de 800 à 900 euros (hors frais pose) pour une fenêtre à deux vantaux aux mesures standards. L’aluminium étant déjà un matériau coûteux, si vous optez pour un bois d’essence rare, plutôt cher, vous risquez de voir cette moyenne grimper un peu plus.

 

Vitrage et performance des fenêtres : comment s’y retrouver ?

PERFORMANCE

Si les aspects esthétique et économique sont importants pour bien choisir vos fenêtres, ne perdez pas de vue la notion de performance. Là, l’avis d’un expert pourra être très utile et nous vous recommandons de consulter au besoin plusieurs menuisiers professionnels et de demander des devis détaillés.

Pour vous assurer de la performance thermique de vos fenêtres, le professionnel va utiliser un coefficient de transmission thermique (U). Pour le calculer, il va tenir compte des critères suivants :

  • Déperdition d’énergie au niveau du châssis et du vitrage (UW) ;
  • Déperdition d’énergie au niveau du vitrage (UG) ;
  • Niveau de la transmission lumineuse (TL) ;
  • Niveau de la transmission énergétique (G)

Pour que l’isolation thermique soit des plus performantes, il faut que le coefficient de transmission thermique (U) soit le plus bas possible.

VITRAGE

Si le matériau a une importance sur la performance thermique, que dire du vitrage ?

Outre l’évidence que le double ou triple vitrage sont plus efficaces qu’un simple vitrage, il faut aussi ajouter que la qualité du verre a également son importance. Cette qualité de verre aura aussi un impact sur le coût de vos fenêtres.

Vous pouvez choisir par exemple :

  • Des verres de type securit pour limiter les effractions (indispensable en rez-de-chaussée si vous n’avez pas de volets ou de systèmes d’alarme) ;
  • Des verres opaques pour des pièces de la maison nécessitant plus d’intimité (salles de bains par exemple) ;
  • Des verres plus esthétiques où l’on peut jouer sur l’aspect (granité par exemple ou coloré).
  • Des verres plus ou moins épais. Sachez que le choix d’un verre de 4 mm d’épaisseur n’a pas le même coût qu’un verre de 6 mm d’épaisseur. De 55 euros/m² pour le premier, on peut passer à 80 euros du m² pour le second.

 

Quel prix pour le changement de mes fenêtres ?

 

Les critères de prix

 

Pour chiffrer le coût d’une fenêtre, vous devez tenir compte :

 

  • De la taille de fenêtre (taille standard ou sur-mesure) ;
  • De sa forme ;
  • Du type de fenêtre (fenêtre oscillo-battante, fenêtre à vantaux, fenêtre coulissante…) ;
  • Du choix du matériau (bois, alu, PVC ou mixte) ;
  • Du type de vitrage (double, triple ?) ;
  • Les finitions (poignées, coloris, etc.) ;
  • Le coût de la dépose des anciennes fenêtres dans le cas d’une rénovation
  • Le coût de l’installation des fenêtres neuves

Il est donc indispensable de bien chiffrer tout ces éléments avant les travaux pour avoir une idée plus précise du coût global que représentera le changement de vos fenêtres.

Une moyenne nationale effectuée sur un ensemble de devis de projets fenêtre établi que le budget peut aller de 160 euros et grimper à 35 000 euros selon tous les critères évoqués plus haut. La fourchette moyenne se situant autour de 3 500 euros TTC.

 

Quelques exemples de prix en fournitures fenêtres (hors pose)

 

Vitrage 

Simple vitrage de 65 euros à 80 euros
Double vitrage de 150 euros à 275 euros

 

 Matériaux

Fenêtre PVC de 80 euros à 315 euros
Fenêtre bois de 100 euros à 300 euros
Fenêtre Alu de 750 euros à 980 euros
Fenêtre mixte de 500 euros à 900 euros

 

Quelques exemples de prix en dépose / installation fenêtres

Coût dépose fenêtre standard   entre 45 et 110 euros
Coût installation fenêtre standard entre 65 et 210 euros

 

A qui s’adresser pour changer ses fenêtres ?

Avant de changer vos fenêtres, mieux vaut prévoir un budget suffisant. Toutefois, retenez que rénover vos fenêtres a pour but d’améliorer le confort thermique de votre logement. Vous vous y sentirez mieux, règlerez sans doute des problèmes d’humidité et ferez des économies sur vos factures de chauffage en hiver et sur la climatisation en été.

Même si vous avez peu de fenêtres à changer et de bonnes compétences en bricolage, il est préférable de passer par un menuisier certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Ceci vous permettra notamment :

  • D’avoir les conseils d’un professionnel ;
  • D’opter pour le choix de matériaux les plus isolants ;
  • D’avoir un vitrage performant, parfaitement adapté à votre logement et répondant aux critères techniques de performance thermique, dont le respect est indispensable pour l’octroi de certaines aides financières ;
  • De bénéficier d’une installation effectuée dans les règles de l’art afin d’obtenir une parfaite étanchéité de vos fenêtres.

A savoir : en choisissant un professionnel qualifié RGE, vous pourrez bénéficier d’aides de l’Etat et des collectivités, des fournisseurs d’énergie, des caisses de retraite et des caisses de prestations familiales, ou encore de l’Anah pour les ménages à revenus modestes. Préparez dès aujourd’hui votre dossier de demande d’aides en demandant des devis à des professionnels RGE.