Pose de parquet

Bien choisir son revêtement de sol est l’une des décisions les plus importantes qu’un propriétaire doit prendre lors de la rénovation. En effet, le sol joue un rôle principal dans la décoration de son intérieur. Si certains arrivent à maquiller avec élégance cette zone en y ajoutant un tapis, il existe une autre méthode qui peut radicalement changer l’apparence de votre sol : la pose d’un parquet. Mais le choix du type de pose de votre revêtement de sol doit être correctement étudié. 

 

Inspecter son parquet avant de le poser

 

Vous avez trouvé le parquet qui vous convient ? Vous devez commencer par inspecter ce dernier. Tout d’abord, ouvrez l’emballage avec précaution. En effet, une marque de cutter ou de couteau peut rapidement survenir suite à un geste trop brusque. Une fois le packaging ouvert, vérifiez que le produit est conforme à vos attentes. Pour garder un aspect agréable, le bois ne doit pas présenter de variations esthétiques trop importantes. Il est nécessaire que vous examiniez en détail votre parquet avant de l’installer. Si celui-ci présente un défaut, vous pouvez demander un échange au magasin où vous avez acheté.

 

Acclimater son parquet avant la pose

 

Une fois que vous avez réalisé les différentes vérifications, vous devez acclimater le bois à la pièce dans laquelle il doit être installé. Cette étape est extrêmement importante. En effet, elle équilibre les niveaux d’humidité du parquet avec ceux de la pièce d’accueil. Acclimater son parquet avant de le poser aide à minimiser l’expansion ou le rétrécissement du bois après l’installation. Installer son parquet sans l’avoir préalablement acclimaté augmente les risques de problème lié à celui-ci dans le temps.

 

Pour réaliser cette opération, suffit de placer le parquet à plat dans la salle où il doit être installé. Vous pouvez le laisser dans sa boîte de livraison pour faciliter le stockage. Entre chaque lot, veiller à laisser au moins 5 cm pour que l’air puisse circuler correctement. Pour que l’acclimatation soit optimale, nous vous conseillons de laisser les lots de parquets dans cet état pendant au moins 48 heures. Dans la pièce, l’environnement doit rester constant. Ainsi, une pièce constamment chauffée doit le rester. Pensez alors à laisser le chauffage allumé. Le parquet peut s’adapter à son nouvel environnement et se dilater ou se contracter en fonction de la pièce

 

Préparation à la pose du parquet

 

Avant de poser votre parquet, vous devez préparer le sol. Dans un premier temps, il faut retirer toutes les sous-couches et revêtements de sol existant. Ainsi, vous vous assurez d’avoir une base vierge pour poser votre parquet. Vous devez également prendre les différentes mesures pour réaliser les découpes de votre nouveau revêtement de sol. Lors de la prise de mesures, il faut penser à laisser un jeu de dilatation. Pour un parquet, ce jeu se trouve entre 10 et 12 millimètres. Ce léger écart entre le mur et le parquet est ensuite caché par les plinthes

Si vous installez votre parquet sur un sol existant, assurez-vous que les accès à la pièce puissent toujours s’ouvrir et se fermer. En effet, en ajoutant une couche supplémentaire à votre sol cela peut bloquer les portes. Il faut alors prévoir un rabot pour remettre votre porte à niveau. 

La pose d’un film « pare-vapeur » est également conseillée si vous ne disposez pas de vide sanitaire ou de sol chauffant. Celui-ci bloque l’humidité du sol et offre une protection supplémentaire à votre parquet. C'est particulièrement utile dans des pièces humides comme la cuisine ou la salle de bain.

 

Préparer ses outils

 

Pour poser votre parquet, vous devez utiliser différents outils. Pour les découpes, un mètre, une équerre et un crayon sont indispensables pour prendre les différentes mesures. Munissez-vous également d’une scie circulaire. Cette dernière offre des coupes nettes et précises. Enfin, un maillet et une chasse en métal vous aident à pousser les lames pour les emboîter. 

Si vous souhaitez réaliser une fixation vissée, vous devez également vous munir d’une perceuse visseuse, d’un foret ainsi que de vis spéciales pour parquet

 

Choisir le type d’installation

 

Vous pouvez choisir différentes méthodes d’installation : la pose flottante, la pose collée en plein ou la pose vissée.

 

Pose flottante

Pour une pose flottante, il faut placer une sous-couche sur le sol. Il existe différents types de sous-couches très faciles à poser. Ces dernières créent une base plane pour votre sol. Si certaines sont assez fines, d’autres sont plus épaisses et offrent une très bonne isolation phonique et thermique. Si vous habitez en appartement, l’isolation phonique réduit significativement les bruits de vos pas au sol. Vous contribuez ainsi au confort de vos voisins du dessous. L’isolation thermique, quant à elle, vous aide à garder la chaleur et à réaliser de belles économies d’énergie. Les sous-couches se présentent sous forme de rouleaux ou de panneaux rigides. Très facile à installer, elle doit se placer dans le même sens que le revêtement de sol.

 

Pose collée

Vous pouvez aussi choisir de coller votre parquet à même le revêtement existant. Pour cela, il faut utiliser une colle pour parquet. Celle-ci est suffisamment flexible pour s’adapter à la dilatation du bois. Ici, vous n’avez pas besoin d’isolant ou de sous-couche. Placez une fine couche de colle directement au sol juste avant d’installer votre parquet.

 

Pose clouée (ou vissée)

Une troisième méthode existe pour fixer votre parquet : l’installation vissée ou clouée. Cette technique est particulièrement adaptée aux pièces reposant sur des solives. Les mezzanines sont un parfait exemple. Toutefois, cette fixation peut aussi se faire dans une pièce possédant une chape en béton. Ici, le parquet est surélevé et cloué ou vissé à des lambourdes préalablement posées au sol. Cette configuration offre alors l’avantage de faire passer les câbles électriques dans le plancher. Une fois les différents câbles placés, une isolation est appliquée entre les lambourdes pour éviter les déperditions de chaleur par le sol. Enfin, le parquet est vissé ou cloué à l’ossature en bois. 

 

Dans quel sens poser un parquet ?

 

Verticalement ou horizontalement : ce sont là des modes de pose du parquet les plus courants.  Ces types de pose sont relativement simples à mettre en œuvre, bien qu’ils puissent s’avérer plus complexes selon le type de parquet à installer. 

Par exemple, la pose d’un parquet en chêne massif et pose cloutée est plus longue et pointilleuse qu’une pose clipsée pour un parquet flottant. Il vaudra mieux, dans certains cas, confier ce travail à un professionnel surtout si la configuration de votre pièce est assez complexe.

Le choix d’un pose traditionnelle est le plus courant pour des pièces plus ou moins carrées. On se servira comme point de départ des fenêtres de la pièce qui apportent une bonne source de lumière et l’on utilisera comme point de départ la plus grande surface de fenêtre s’il y a des fenêtres sur plusieurs faces de la pièce. Le mur de cette grande surface de fenêtres sert de point de départ pour la pose de vos lames de parquet qui sont alors posées perpendiculairement à cette surface vitrée. 

 

La pose verticale (en longueur)

Le sens de la longueur va consister à faire une pose parallèlement aux murs de la pièce qui ont la plus grande longueur. Cela donne en même temps une certaine perspective et visuellement allonge encore la perception d’une pièce à laquelle on ajoute de la profondeur. L’autre avantage de ce type de pose est qu’elle est plus facile à mettre en œuvre et plus rapide. De plus, c’est une solution plus économique car vous vous apercevrez que vous avez moins besoin de refaire des découpes et donc vous allez réaliser peu de chutes de lames de parquet. 

Pour quelles pièces ? Comme ce type de pose allonge et donne de la profondeur, elle sera parfaite pour un couloir un peu court car elle va donner plus de perspective. On la conseille également pour les pièces rectangulaires ou carrées comme le séjour ou encore pour une entrée.

Pose de parquet en verticale

 

La pose horizontale (en largeur)

Elle est également adaptée pour vos pièces rectangulaires. Le principe de la pose horizontale est de poser les lames de parquet dans le sens de la largeur d’une pièce. Contrairement à la pose en longueur, le choix d’une pose en largeur pourra s’imposer si vous avez une pièce très (trop) longue mais que vous souhaitiez atténuer cet effet. 

Ce type de pose offre un aspect chaleureux, esthétique et un peu plus rustique. Cependant, malgré de nombreux atouts qu’offre ce sens de pose, il faut déplorer le côté moins économique car ce type de pose occasionne plus de découpes et de chutes. 

Pose de parquet à l'horizontale

 

Pose en diagonale

Esthétisme et élégance au programme avec ce type de pose très originale. Le principe est de poser les lames de parquet en opérant un angle de 45° en appui sur votre pan de mur. 

On va souvent recommander une pose en diagonale pour créer cette originalité pour des pièces plus petites. Des chambres de petite surface, un petit salon ou un bureau étroit pourront recevoir ce type de revêtement de sol qui leur donnera un caractère inattendu mais aussi une autre perspective, donnant l’impression d’une pièce plus grande.

 

Pose à bâtons rompus

On pose les lames pour qu’elles forment des chevrons et se rejoignent en équerre au niveau des extrémités. Ce sens de pose est très apprécié dans les pièces de vie : salon, salle à manger et parfois la chambre.

Parquet, pose à bâtons rompus

 

Pose en point de Hongrie

Les lames vont se rejoindre au niveau de pointes qui sont taillées en biseau. Cela crée visuellement un effet de zigzag dans un sens, ajouté à un effet de bandes obliques dans un autre sens.

Il existe de nombreux « effets » pour valoriser un parquet à motifs et jouer sur le sens de la pose des lames, leur largeur ou leur longueur, pour créer l’effet voulu selon votre inspiration (exemple : parquet à la française, parquet à l’anglaise, etc.).

Parquet en point de hongrie

 

Critères pour choisir le sens de pose d'un parquet

Même si vous avez littéralement craqué pour une pose de lame de parquet à motifs en bâtons rompus, cela ne suffit pas pour opter pour ce modèle de pose. 

Choisir le sens de la pose va dépendre de plusieurs critères essentiels dont vous devrez tenir compte :

  • la surface de votre pièce ;
  • la forme de cette pièce ;
  • la provenance de la source de lumière (pour orienter au mieux les lames) ;
  • la largeur de vos lames (peut-être vaut-il mieux réfléchir à ce qui convient le mieux avant d’acheter votre parquet ou demander l’avis d’un professionnel selon votre projet créatif!) ;
  • l’objectif que vous allez rechercher (exemple : agrandir une pièce un peu petite, allonger un espace et donner de la profondeur, offrir plus de raffinement dans une pièce particulière, etc.).

 

Quelques conseils pour la pose de votre parquet

 

La pose du parquet répond à certaines règles précises. Comme pour tout revêtement de sol, ces règles doivent être suivies

 

Le sens du parquet est un point important à prendre en considération. En règle générale, un parquet se pose perpendiculairement à la source de lumière naturelle. Pour les petites pièces, ce sens offre une impression de profondeur. Toutefois, si vous souhaitez offrir un peu de dynamisme au lieu, vous avez la possibilité de placer votre revêtement de sol en diagonale

Lors de la fixation, si vous optez pour le parquet vissé, n’hésitez pas à préparer le bois en perçant le futur emplacement de la vis. Cette dernière doit se placer à 45 degrés dans la rainure du parquet. Si vous ne percez pas votre lame au préalable, vous risquez d’abîmer le bois. La fixation clouée demande un peu plus de technique et nous vous conseillons de faire appel à un professionnel dans le cas où vous choisiriez ce type de pose.

Avant la pose de votre revêtement de sol, ouvrez les paquets et mélangez les lames de parquet. Ce faisant, vous offrez une esthétique aux motifs aléatoires à votre sol. De plus, vous évitez de créer des zones plus claires que d’autres. Un détail visuel à ne pas négliger si vous souhaitez profiter d’un beau parquet. 

 

La pose des plinthes

 

Si elles peuvent être installées avant la pose du parquet, nous vous conseillons fortement de placer vos lames avant les plinthes. En effet, sans les plinthes, vous pouvez disposer des cales de dilatation pour vous aider dans la pose de votre revêtement de sol. Placer cet élément esthétique après la pose du parquet vous facilite la tâche. Il n’est pas toujours simple d’installer un parquet, surtout si c’est votre première fois. 

Une fois le revêtement correctement posé et le jeu de dilatation respecté sur tout le pourtour, vous pouvez placer les plinthes. Celles-ci se collent directement au mur. Pour les angles, une découpe à 45 degrés offre aux coins de la pièce une esthétique parfaite. Enfin, un joint acrylique apporte une finition élégante à vos plinthes

Les plinthes cachent l'espace entre le parquet et le mur

 

Après la pose du parquet

 

Une fois votre parquet posé, il faut encore attendre un peu avant d’aménager la pièce. En effet, le revêtement doit s’adapter à son nouvel environnement. Ainsi, nous vous conseillons d’attendre 48 h supplémentaires avant d’installer vos meubles. Si vous ne respectez pas ce délai, le parquet peut se gondoler et ne plus être parfaitement droit. 

La pose de votre parquet doit être longuement étudiée. Vous devez trouver la bonne disposition ainsi que la technique de pose qui correspond le mieux à votre configuration. Une fois que vous avez décidé de la technique à adopter, vous pouvez vous lancer dans la pose de votre revêtement de sol. Attention à bien suivre nos quelques conseils pour vous éviter des problèmes futurs avec votre parquet. Une fois posé, vous profitez d’une pièce de vie élégante à l’aspect naturel

Avec helloArtisan
réalisez vos travaux sereinement

Professionnel

4 500 professionnels
du bâtiment sélectionnés partout en France

Chantiers

De nombreux chantiers
réalisés tous les ans

Accompagnement

1 500 demandes de devis
tous les jours
partout en France

20 ans

20 ans d’expérience
dans les travaux avec la référence BATIWEB