Guide travaux : Tout ce qu’il faut savoir avant d’ouvrir ou de casser un mur porteur

Modifier ou casser un mur est souvent envisagé lorsque l’on souhaite rénover et agrandir l’espace dans sa maison. Mais attention, tous les murs ne sont pas identiques. Certains doivent être traités avec beaucoup de précautions et il faut faire appel à une entreprise spécialisée dès lors qu’il s’agit d’un mur porteur. De plus, il faut procéder à certaines demandes d’autorisation. Abattre un mur porteur sans aucune précaution peut porter lourdement atteinte à la structure même de la bâtisse et entrainer des risques futurs. Un seul conseil : lisez bien tous nos conseils avant de casser vos murs !

 

Un mur porteur, c’est quoi ?

 

Pour ne pas confondre une paroi ordinaire et un mur porteur, il faut tout d’abord savoir qu’une paroi peut être ôtée ou modifier sans entrainer de danger pour la structure. Ce n’est pas le cas du mur porteur qui, comme son nom l’indique porte et soutient toute la structure d’une maison ou d’un immeuble et ce, du sol jusqu’à la charpente. 

Il est souvent bâti avec des matériaux ultra résistants comme le béton cellulaire, les parpaings, les briques ou encore la pierre et le bois et pour être encore plus résistant il est reconnaissable à son épaisseur car plus le mur est épais plus il est solide est suffisamment fort pour supporter les étages. Le mur porteur a souvent une épaisseur supérieure à 15 cm.

 

Le mur porteur est de 3 natures :

  • Mur de soubassement qui sert à soutenir les murs d’une façade et les murs de l’intérieur du logement (que l’on appelle murs de refend) ; 
  • Mur de façade : à l’extérieur et pour entourer la maison en façade ou l’immeuble, il est nécessaire que les murs soient très résistants et ce sont aussi des murs porteurs que l’on trouve à ces emplacements ; 
  • Murs intérieurs : à côté des cloisons plus ou moins fines, il existe aussi des murs porteurs servant à maintenir la solidité de toute la structure et à équilibrer le poids entre les étages et à stabiliser le bâtiment.

 

Avant de modifier ou de détruire un mur, comment savoir s’il est porteur 

Il existe diverses astuces de professionnels pour reconnaitre le mur porteur. En ce qui vous concerne, soit vous pouvez les trouver s’ils sont mentionnés clairement sur le plan de votre maison, soit vous pouvez demander à un professionnel ou vérifier par vous-même les éléments suivants : 

  • Sonorité : en tapant sur un mur porteur, le son n’est pas creux ou léger comme si vous tapiez sur une fine cloison. Vous entendez assez bien si le bruit est profond et sentez si le mur est épais. Cela est un indice que le mur est sans doute porteur.
  • Emplacement : selon l’endroit où il se situe, même avec un œil peu exercé, il suffit d’un peu de logique pour estimer qu’un mur à tel endroit est un mur porteur. 
  • Etude de plan : comme on l’a vu, si vous disposez d’un plan d’origine, les murs porteurs sont souvent représentés par des traits plus épais, ou des couleurs différentes. 

Certaines difficultés peuvent toutefois se présenter. Si vous n’avez pas de plan et si vous devez vérifier les murs d’une maison ancienne – ces maisons rustiques sont les murs ont des épaisseurs de près de 50 cm – il devient très difficile de faire une étude juste des murs car tous sont épais. 

Le mieux est alors de vous rapprocher d’une entreprise spécialisée et de faire évaluer vos murs pour localiser de façon certaine les murs porteurs et éviter toute erreur qui serait très préjudiciable à votre bien immobilier.

 

 

Les démarches et autorisations nécessaires pour modifier un mur porteur

 

Attention, si vous devez ouvrir ou modifier un mur porteur, il est nécessaire de connaître les démarches à faire. Vos demandes d’autorisation en cas de modification d’un mur porteur vont différer selon que vous habitiez dans une maison ou en appartement. 

 

Démarches si vous vivez en appartement

Ouvrir et modifier un mur porteur doit se faire après validation de la copropriété qui se fait en assemblée générale après fourniture de votre part d’un certain nombre d’éléments nécessaires au suivi du dossier et à la décision finale (exemple : étude et plans fournis par l’architecte, plans du BET (Bureau d’Etudes Techniques), attestation à demander à l’entreprise qui fera les travaux stipulant la souscription à une assurance décennale, devis…).

Vous pourrez voir votre dossier étudié et voté par les copropriétaires via une AGO (Assemblée Générale Ordinaire) ou une AGE (Assemblée Générale Extraordinaire), selon l’urgence requise pour vos travaux.

En cas d’urgence, convoquer une AGE peut vous être facturé par le syndic. Il vaut donc mieux voir toutes les modalités au préalable en fonction du degré d’urgence des travaux.

 

Démarches si vous vivez dans une maison 

Si vous souhaitez aménager votre maison en créant plus de luminosité et si votre projet consiste à ouvrir le mur de façade pour y placer une ouverture (exemple : fenêtre, porte fenêtre ou baie vitrée), vous devrez déposer une déclaration préalable de travaux auprès de la Mairie dont vous dépendez. Renseignez-vous au préalable car cette demande doit s’accompagner d’un certain nombre de pièces pour étayer votre demande.

Sachez toutefois que si vos aménagements et vos travaux de rénovation vous amènent à détruire un mur porteur non visible (exemple : mur porteur à l’intérieur de votre maison), vous n’avez pas besoin de solliciter d’autorisation. Cela ne vous dispense cependant pas de bien étudier techniquement le projet avec une entreprise spécialisée. 

 

Cas particulier du mur mitoyen (appartement ou maison)

Un mur porteur peut être mitoyen. C’est un mur partagé avec un voisin qui pourra être un mur de façade pour une maison, ou un mur entre deux appartements si vous résidez dans un immeuble. 

La démarche recommandée est de faire appel à un huissier pour la réalisation d’un état des lieux contradictoire cela vous évitera d’entrer en litige après les travaux avec un voisin qui pourrait, par mauvaise foi, faire passer des dommages étrangers à vos travaux comme étant dus à la non-conformité de vos travaux et vous les faire payer. Un état des lieux contradictoire vous mettra donc à l’abri de ce genre de désagréments.

 

 

Travaux de modification sur un mur porteur : à qui s’adresser ?

 

Vous l’avez compris, abattre ou modifier un mur porteur n’est pas un travail qui tolère l’à peu près. Vous devrez vous entourer de professionnels très qualifiés et expérimentés pour ce genre de travail. 

Sur le début du projet et notamment l’étude de faisabilité, rapprochez vous d’un architecte ou d’un architecte d’intérieur pour évaluer les données techniques. 

Un bureau d’étude de structure pourra évaluer la méthode adéquate à mettre en œuvre pour modifier, ouvrir ou casser le mur porteur en toute sécurité.

Enfin, un entrepreneur en bâtiment ou une entreprise de maçonnerie experte dans ce type de travaux pourra effectuer les travaux après validation du projet et accords administratifs reçus (copropriété ou Mairie).

Toute entreprise couverte obligatoirement par une assurance décennale en cours de validité, devra suivre scrupuleusement les étapes techniques recommandées pour toucher au mur porteur après l’aval du BET (pose des étais, pose d’un linteau IPN ou poutre métallique pour supporter le poids des étages, puis perçage du mur avant retrait des étais et finitions).

Rien n’est jamais laissé au hasard dans ce type de travaux. 

N’hésitez pas à contacter plusieurs entreprises de travaux, spécialisées dans ce type d’ouvrages afin de comparer les prestations et les prix. 

 

 

Coût moyen des travaux sur un mur porteur

 

Critères pour le calcul du prix

La fourchette de prix pour ouvrir un mur porteur peut être variable selon certains critères très spécifiques, notamment :

  • Quelle est la surface de l’ouverture à réaliser ?
  • Quelle est l’épaisseur du mur ?
  • Quel est le matériau qui constitue le mur porteur (béton, brique, etc.) ?
  • Le mur porteur est-il un mur de refend ou de façade ?
  • La méthode d’ouverture imposée par le BET selon les données techniques, 
  • Quelles finitions pour le mur porteur ?

A ces critères, notez que vous devez penser à inclure les frais pour le travail de l’architecte et pour le bureau d’études.

 

Prix moyen du marché

Au vu de ces critères, vous devrez prévoir un budget moyen compris entre 3 300 euros HT et 10 100 euros HT.

La durée des travaux est d’environ 3 à 5 semaines selon les difficultés rencontrées. A ceci, il faut ajouter en amont une étude de faisabilité qui peut aller jusqu’à 4 semaines et prévoir jusqu’à 1 mois pour la déclaration administrative des travaux.

Dans tous les cas, et pour ne pas avoir de surprises sur les délais, faites bien clarifier la durée du chantier sur le devis auprès de votre professionnel du bâtiment.

Le saviez-vous
Le saviez-vous ?

Le financement d'une pompe à chaleur peut être pris en charge jusqu'à 50 % ou plus, suivant les revenus du ménage et les conditions d'achat. Installer une pompe à chaleur est une démarche écologique mais aussi économique !

Consultez notre guide prix pour en savoir plus
Idées

Guide travaux

Retrouvez tous nos guides pour réussir vos travaux !

Avec helloArtisan
réalisez vos travaux sereinement

Professionnel
4 500 professionnels
du bâtiment sélectionnés partout en France
Chantiers
+ de 50 000 chantiers
réalisés par an
Accompagnement
1 500 demandes de devis
tous les jours
partout en France
20 ans
20 ans d’expérience
dans les travaux avec la référence BATIWEB