Guide travaux : Isolation intérieure des murs

Pour économiser beaucoup d’argent et mettre son bien immobilier aux dernières normes écologiques, il est important de bien l’isoler. Cette isolation peut se faire dès la construction, mais peut également être appliquée au cours d’une rénovation. Aujourd’hui, nous vous parlons des différents matériaux utilisables pour isoler un mur intérieur

 

Pourquoi l’isolation des murs est importante ?

 

L’isolation thermique, une priorité

L’isolation thermique est indispensable dans toute la maison. Si cela n’est pas toujours évident à la saison chaude, on s’aperçoit de son importance dès la saison froide. En effet, une maison mal isolée nécessite d’être davantage chauffée et cela entraine des frais considérables sur la facture d’énergie. Pour consommer moins et, du même coup diminuer notre emprunte carbone sur l’environnement, il est indispensable de soigner l’isolation thermique !

L’Etat incite d’ailleurs tous les foyers en situation de précarité énergétique à faire des travaux d’isolation en proposant des aides financières conséquentes pour faire baisser la facture travaux. Cela est valable pour les foyers modestes mais aussi pour toutes les personnes effectuant des travaux de rénovation énergétique dans leur logement. Il sera nécessaire de passer par un professionnel certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) pour bénéficier de ces aides. 

Lors de l’isolation des murs intérieurs, il faut faire attention à de nombreux points. Représentant jusqu’à 25% de la perte d’énergie totale du bien immobilier, une mauvaise isolation peut avoir de lourdes conséquences sur les dépenses du foyer. Cette tendance énergivore pénalise également le confort au sein du foyer. L’isolation limite les variations de la température et rend votre intérieur plus agréable.

 

Isolation des murs à ne pas négliger !

L’isolation thermique va concerner la toiture, les combles, les fenêtres et les portes, le plancher et les parois. On insiste souvent sur le fait de commencer par la toiture car c’est par là que les déperditions de chaleur sont les plus importantes. Toutefois, il ne faut pas négliger l’isolation des autres points sensibles de la maison. 

Par exemple, les murs, surtout lorsqu’ils sont exposés au nord ou que la maison est construite en zone humide doivent être impérativement isolés. Le défaut d’isolation des murs peut entrainer de l’humidité, des moisissures et du salpêtre et, à la longue, fissurer et fragiliser le mur. Si le sol est très humide, l’eau peut remonter par capillarité le long des murs : il faudra donc veiller à l’isolation du plancher et des murs pour retrouver une maison saine. 

Rappelons que l’humidité ne cause pas seulement des problèmes d’ordre matériel (dégâts sur les murs et humidité dans la maison) mais elle est un facteur favorisant certains troubles de santé sur les habitants de la maison (problèmes pulmonaires (asthme et autres troubles respiratoires), problèmes d’allergies, troubles dermatologiques…). 

 

L’isolation thermique des murs est donc essentielle : 

  • pour un meilleur confort thermique de l’habitat, 
  • pour chauffer moins et économiser sur la facture,
  • pour faire un geste pour la préservation de l’environnement
  • pour vivre en bonne santé dans un environnement sain. 
  • Pour l’isolation phonique (l’isolation des murs c’est aussi un meilleur confort par rapport au bruit extérieur ce qui n’est pas négligeable si vous vivez dans un quartier bruyant).

A savoir : si l’isolation thermique des murs est importante pour se protéger du froid en hiver, on oublie parfois que cette barrière protectrice a son rôle à jouer en plein été et, lors de périodes de canicules, vous garderez plus facilement une maison fraiche avec une bonne isolation des murs et vous n’aurez donc pas besoin de mettre la climatisation à fond !

 

Isolation par l’intérieur, isolation par l’extérieur : comment choisir ? 

 

Il existe deux méthodes pour isoler les murs ou parois : 

  • L’isolation thermique par l’extérieur (ITE) ;
  • L’isolation thermique par l’intérieur.

 

L’isolation thermique par l’extérieur (ITE) donne d’excellents résultats et une très bonne performance thermique mais elle nécessite de faire certaines démarches administratives pour obtenir des accords car les travaux se font sur la façade. Le coût global du chantier est un peu plus élevé surtout sur une maison à étage car il faut des échafaudages et la complexité du chantier peut entrainer un surcoût. On utilise généralement la technique de l’isolation par l’extérieur lorsqu’il faut faire un ravalement de façade car on combine alors les deux types de travaux et les démarches administratives ne se font qu’une seule fois. 

L’ITE est soumise à accord préalable et peut ne pas être possible selon les modifications d’aspect qu’elle peut entrainer sur la façade. La configuration du bâti peut aussi rendre les travaux plus complexes et plus coûteux globalement. Si vous pouvez réaliser l’isolation des murs par l’extérieur, il faut noter que la technique présente certains avantages comme : la possibilité de combiner les travaux avec le ravalement de façade, le fait de ne pas avoir de perturbation à l’intérieur pendant les travaux. 

 

L’isolation thermique par l’intérieur (ITI) sera privilégiée dans les constructions neuves et permet l’isolation des BBC (Bâtiments Basse Consommation) qui répondent aux normes de la règlementation thermique (RT2012). 

L’isolation par l’intérieur est plus économique et permet, lors de la rénovation d’un logement de rendre celui-ci performant en maintenant un excellent rapport prix-performance. Les travaux d’exécution sont rapides et la surface habitable ne se trouve réduite que de très peu de cm. L’isolation thermique des murs par l’intérieur apporte de réelles économies d’énergie et améliore grandement le confort thermique de votre habitation.

C’est aussi la solution qui s’impose lorsque la maison est ancienne et a un certain cachet sur une façade que l’on souhaite garder en l’état (pierres anciennes apparentes, détails architecturaux, etc.). De plus, si votre façade n’a pas besoin de ravalement, il est préférable de faire une isolation par l’intérieur.

 

Isolation des murs par l’intérieur : pourquoi passer par un professionnel ?

 

Les solutions techniques

Pour l’isolation des murs par l’intérieur, il existe deux techniques que les professionnels connaissent bien : 

  • L’isolation sous ossature métallique (avec système Optima) ;
  • L’isolation des murs par doublage collé qui associe un isolant (exemple : laine de verre) et une plaque de plâtre.

La technique Optima est la plus utilisée et nécessite un savoir-faire et une bonne connaissance technique pour limiter les ponts thermiques et assurer une pose continue et jointive de l’isolant sur l’ensemble du mur à isoler.

En rénovation, le choix de l’isolant doit répondre à certains critères et des normes techniques rigoureuses qui doivent être respectées et permettent également de déterminer la performance obtenue par rapport à l’existant. Ces données sont déterminantes pour obtenir les aides financières spécifiques proposées par l’Etat et les collectivités. 

 

L’importance du choix du professionnel

Le professionnel certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) est un choix qui s’impose en rénovation, pour avoir un travail effectué dans les règles de l’art et pouvoir bénéficier des aides financières pour vos travaux (éco-conditionnalité). 

Il est souvent essentiel d’associer une bonne ventilation – type VMC – à l’isolation thermique des murs pour renforcer l’efficacité technique et la performance thermique. 

Obtenez un devis pour votre isolation

 

Les matériaux pour l'isolation intérieure

 

La laine minérale

Les isolants faits de laine minérale sont les plus connus et les plus utilisés car ils font partie des produits les moins chers du marché, en plus d'être efficaces. On compte généralement trois types de laine minérale.

 

Laine de verre

En France, près de 75% des foyers sont équipés d'une isolation à base de laine de verre, composée de sable et de verre recyclé.  Elle se présente souvent sous forme de gros matelas fibreux à insérer dans les murs. Elle peut également servir de protection contre les incendies.

 

Laine de roche

C'est le basalte qui compose les panneaux, rouleaux ou flocons de laine de roche. En dehors de cette particularité, ces propriétés sont sensiblement les mêmes que la laine de verre.

 

Verre cellulaire

Comme la laine de verre, le verre cellulaire est fabriqué à partir de sable et de verre recyclé. La seule différence est que le verre est un verre recyclé "moussé", autrement dit on y a associé des composants comme de l'oxyde de fer avant de passer le tout dans un four de moussage. La structure cellulaire est satisfaisante une fois le produit refroidi.

 

La laine végétale

Si vous souhaitez éviter les produits minéraux, il est possible d'opter pour des isolants à base de laine végétale. Les propriétés isolantes sont sensiblement semblables, même si les produits végétaux présentent un coefficient thermique légèrement moindre. En France, on trouve plusieurs types de laines végétales : 

  • le chanvre : l'un des plus utilisés en raison de ses similarités avec la laine de verre ou de roche ;
  • le liège : plutôt adapté à une isolation acoustique, pour de l'isolation thermique, il vaut mieux utiliser du liège expansé ;
  • fibres de bois : comme son nom l'indique, cet isolant est fabriqué à partir de résidus manufacturés ;
  • laine de bois ;
  • laine de coton ;
  • laine de lin ;
  • ouate de cellulose.

 

La laine animale

Il arrive parfois que l'on utilise de la laine animale pour réaliser des panneaux isolants. Ces options sont moins courantes mais si vous le désirez, les produits actuellement disponibles sont les suivants :

  • laine de mouton ;
  • laine de plumes de canard.

 

Les différentes techniques pour isoler un mur intérieur

 

Pour l’isolation de votre mur intérieur, vous avez le choix des matériaux. Ces derniers sont sélectionnés en fonction de l’installation choisie. Concernant l’isolation, trois techniques existent dans le bâtiment. Offrant des possibilités différentes, elles impliquent parfois certaines répercussions sur la surface habitable.

 

Les panneaux d’isolation

L’une des isolations les plus simples se fait par panneaux isolants et collants. Ici, vous isolez le mur intérieur en plaçant un élément prêt à coller. Le panneau se présente sous différentes formes. Celui-ci peut être rigide ou semi-rigide et s’installe à l’aide de colle ou de chevilles spéciales. L’un des grands avantages de ce type de panneaux est qu’il n’empiète que très peu sur la surface habitable. Très efficaces, les panneaux se composent de :

  • polystyrène
  • polyuréthane
  • de fibre de bois
  • de ouate de cellulose

 

L’isolation projetée pour les murs intérieurs

Si le mur intérieur de votre maison présente de nombreuses aspérités, l’utilisation d’un isolant projeté est alors vivement conseillée. Ce dernier se fixe sur la surface et comble chaque parcelle du mur laissant ainsi peu de place à la déperdition de chaleur. Ce type d’isolant est le plus souvent composé de ouate de cellulose ou de polyuréthane.

 

Les installations sur contre-cloisons et ossature de bois ou de métal

De nombreuses maisons sont habillées de plaques de placo montées sur des ossatures en bois ou en métal. Un vide est alors présent entre le mur et la plaque de plâtre. C’est en partie ce vide qui crée une déperdition de chaleur. L’isolant se place directement dans l’ossature. Celui-ci se présente sous plusieurs formes. Vous pouvez opter pour des panneaux semi-rigides, des rouleaux ou une isolation pulsée entre le mur et le placo. La plupart du temps, on utilise des laines minérales. Une fois l’isolant placé, la plaque de plâtre est installée. C’est aujourd’hui l’une des techniques les plus utilisées pour l’isolation des murs intérieurs. 

 

Pour une meilleure isolation globale, il est également possible d’utiliser cette technique dans les différentes cloisons de la maison.

 

Bien préparer son mur avant le début des travaux

 

Avant de mettre en place vos travaux d’isolation du mur intérieur, il est important de bien le préparer. Ainsi, si le mur est recouvert d’un papier peint, il faut impérativement enlever ce dernier. En effet, la présence du papier peint peut empêcher l’humidité de s’évacuer. Les enduits à base de plâtre ou de chaux peuvent se dégrader si vous placez votre isolant directement sur le papier peint

 

Il faut également vérifier les différentes installations présentes dans le mur intérieur. En effet, les fenêtres, les prises ou les interrupteurs sont autant d’ouverture qui peuvent favoriser les déperditions de chaleur. Il faut donc vérifier les joints des différentes fenêtres et faire attention à ne pas dégrader l’isolant lorsque vous installez de nouveaux accessoires dans le mur. Si par exemple vous souhaitez ajouter une prise supplémentaire, n’abîmez pas l’isolant lors de la pose.

 

Enfin, vous devez faire attention aux différents ponts thermiques. Lors de la pose de votre matériau pour isoler votre mur intérieur, certains recoins peuvent facilement être oubliés. Le plus couramment, cette rupture thermique se trouve entre le plancher et le mur. Pour combler cette faille, l’installation d’un retour d’isolant peut vous éviter une perte d’énergie supplémentaire.

 

Dans quel cas installer une isolation intérieure ?

 

Que ce soit pour un logement neuf ou un logement en rénovation, refaire son isolation est très important pour contrôler sa consommation d’énergie. Le neuf ne propose aujourd’hui que des bâtiments basse consommation. Cette norme doit s'applique lors de la construction de chaque bien immobilier. Le logement ainsi équipé répond aux exigences écologiques en vigueur.

 

Dans le cadre d’une rénovation, l’isolation des murs par l’intérieur offre également tous les avantages écologiques. Moins chère que l’isolation extérieure, elle aide également le foyer à faire d’importantes économies d’énergie sur le long terme. En effet, la déperdition étant moins importante et les murs mieux isolés, la surconsommation est considérablement réduite.

 

Quelles aides financières pour isoler un mur intérieur ?

 

Grâce au plan de transition écologique, de nombreuses aides ont vu le jour. Celles-ci sont destinées aux travaux de rénovation conduisant vers des améliorations énergétiques. Selon votre projet, elles peuvent financer l’entièreté ou une partie de ce dernier. En respectant certains critères, vous pouvez profiter :

 

  • Du crédit d’impôt
  • De l’éco-prêt à taux zéro
  • La TVA à taux réduit
  • De l’Anah
  • Ou encore de chèques énergie

 

Le prix des matériaux pour isoler un mur intérieur dépend de différents paramètres. En effet, selon la structure sur laquelle vous installez l’isolant et la matière utilisée pour isoler votre mur intérieur, la facture finale peut varier. Pour réaliser les travaux, il est également important de passer par un professionnel possédant la certification RGE. Ainsi, vous êtes sûrs de faire appel à un entrepreneur qualifié. Ce dernier peut également vérifier les différentes zones de perte de chaleur dans vos murs pour vous proposer des solutions adaptées. L’isolation est alors optimisée.

 

Contrairement à l’isolation par l’extérieur, il ne faut compter qu’entre 50 et 90 euros par mètre carré pour profiter d’une isolation complète de vos murs intérieurs.

 

Isoler un mur intérieur phoniquement

 

Si vous souhaitez vous couper des bruits extérieurs, vous pouvez installer un isolant phonique dans votre mur. Ce dernier peut s'ajouter aux isolants thermiques déjà installés. Pour une isolation phonique, il faut installer des panneaux acoustiques. Très épais, ils absorbent le bruit et vous offrent un intérieur au calme olympien. Ces panneaux acoustiques existent en différentes matières. Si la mousse phonique est le matériau le plus répandu, le vinyle est également très efficace face aux ondes sonores. Ces panneaux phoniques peuvent également s'installer dans les différentes cloisons afin de réduire la nuisance sonore entre les pièces.

 

Pour plus d’efficacité, vous pouvez également insonoriser votre plafond. Ainsi, vous profitez d’un calme total dans votre bien immobilier.

 

Quel tarif pour isoler phoniquement un mur intérieur ?

 

Pour une bonne isolation acoustique, vous devez tout d’abord effectuer une étude. Ce diagnostic coûte entre 150 et 2 000 € en fonction du degré de précision que vous choisissez. Ensuite, il vous faut compter sur les différents matériaux. Ici, le prix peut s’élever jusqu’à 60 € du mètre carré. Enfin, à moins que vous ne posiez seul votre isolation acoustique, vous devez faire appel à un professionnel du bâtiment. Pour installer votre isolation phonique dans une pièce entière, vous devez compter entre 60 et 90 euros de main-d’œuvre.

 

Profiter d’une bonne isolation vous offre une protection efficace pour l’hiver. En bloquant la chaleur à l’intérieur, vous utilisez la totalité de l’énergie que vous consommez. De plus, comme il n’y a plus de déperditions de chaleur, vous n’avez pas besoin de chauffer votre intérieur à outrance. En été, grâce à une isolation des murs intérieurs, vous gardez votre maison au frais. En ne surconsommant pas, vous faites des économies financières tout en restant écoresponsable. Grâce aux différents matériaux utilisés pour isoler les murs intérieurs, votre habitation offre un réel confort à tous ses résidents.

Avec helloArtisan
réalisez vos travaux sereinement

Professionnel

4 500 professionnels
du bâtiment sélectionnés partout en France

Chantiers

De nombreux chantiers
réalisés tous les ans

Accompagnement

1 500 demandes de devis
tous les jours
partout en France

20 ans

20 ans d’expérience
dans les travaux avec la référence BATIWEB