Hausse des prix du gaz : comment faire des économies ?

3 mai 2022

Actuellement, la plupart des énergies subissent une hausse importante, mais le gaz représente à lui seul une augmentation de prix conséquente. Comment faire pour ne pas se retrouver sur la paille et quels sont les gestes du quotidien qui peuvent aider à réduire sa consommation et à faire des économies ? On fait le point.

Besoin de changer votre chaudière ?

 

En 2022, le gaz subit une hausse croissante

 

Même si le gaz est une énergie qui séduit et qui n’est pas incompatible avec les efforts à faire pour limiter notre impact carbone, cette énergie a subit une hausse importante du fait de la situation géopolitique et d’un ralentissement des importations depuis des pays auparavant grand pourvoyeurs de gaz naturel. 

En attendant de revoir sa stratégie et de s’approvisionner vers d’autres canaux de distribution, la France, doit faire face à une hausse générale des prix de cette énergie.

La hausse a commencé à se faire sentir après la crise sanitaire du Covid-19 et l’on a pu noter une hausse du prix du tarif réglementé du gaz de près de 10 % en juillet 2021 par rapport à juin 2021. La reprise économique après la pandémie à fait augmenter très nettement la demande mondiale en gaz naturel, tandis que l’offre sur le sol Européen est loin d’être suffisante. 

En 2021, 17 % des importations venant de Russie, la situation est bloquée du fait du contexte actuel et l’on cherche d’autres moyens d’importer avec des solutions comme des importations en provenance de pays comme le Qatar ou l’Iran.

Or, comme beaucoup de foyers sont équipés de systèmes de chauffage à gaz ou hybride, il devient urgent d’apprendre à mieux maitriser notre consommation journalière. En effet, si le gouvernement français a pour l’instant gelé les prix du gaz jusqu’à fin 2022, il vaut mieux prendre les précautions qui s’imposent dès aujourd’hui pour apprendre dès maintenant à maitriser notre consommation. 

 

Les solutions face à la hausse du prix du gaz

 

Il faut tout d’abord étudier votre contrat de gaz naturel. Rappelez-vous que les contrats d’énergie sont sans engagement et que vous avez tout à fait le droit de changer d’offre ou de fournisseur et ce, sans coupure et ses frais additionnels. 

 

Les offres à prix fixes et les offres à prix indexés, rappel 

  • Un prix indexé, soit le prix du kWh de gaz va suivre les fluctuations du tarif réglementé (tarif encadré par les pouvoirs publics). Le fournisseur de gaz va appliquer un pourcentage de réduction sur ce tarif réglementé pour que le prix reste inférieur. 
  • Un prix fixe (prix bloqué) est le prix HT mentionné lors de la souscription de votre contrat. Ce prix peut être plus ou moins supérieur ou inférieur par rapport à un prix réglementé mais il ne bouge plus pendant toute la durée du contrat et ce, même lorsque le tarif réglementé subit une hausse. 

Certes le prix bloqué semble immédiatement plus intéressant, surtout lorsque l’on traverse des périodes de forte hausse du prix de cette énergie. Il n’est cependant pas rare que le tarif proposé au moment de la souscription du contrat soit nettement plus élevé par rapport au tarif réglementé et l’abonnement mensuel en particulier s’avère bien plus coûteux.

Dans les deux cas de figures, il est important de vérifier la réduction proposée par rapport au niveau du tarif réglementé.

 

Les offres du marché : comparer les fournisseurs d’énergie gaz

Faites aussi une recherche pour comparer les offres des différents fournisseurs de gaz car les prix peuvent varier de l’un à l’autre et, même si vous avez déjà un contrat, rien ne vous empêche de changer de fournisseur. 

Vous pouvez avoir un aperçu des différents tarifs de gaz proposés sur le territoire national, en vous reportant à un comparateur de prix. 

Le changement d’un fournisseur pourra déjà vous faire réaliser quelques économies sur la facture de gaz (jusqu’à 140 euros sur une facture annuelle). Vous pouvez changer de fournisseurs sans subir de coupure de gaz et ce, dans la journée. 

 

Conseils pour faire des économies sur votre facture de gaz

 

Commencez par revoir l’isolation thermique de votre logement

Comme pour toute autre énergie, pour faire des économies sur la facture, que ce soit pour l’électricité ou pour le gaz, il faut commencer à vérifier la bonne isolation thermique de votre logement. 

Pour éviter les déperditions de chaleur, on va vérifier si l’air ne s’échappe pas par des fenêtres dont le simple vitrage est insuffisant et qu’il faudra remplacer par du double ou triple vitrage, par la toiture, le sol ou les murs. 

Si vous ne savez pas trop où vous en êtes par rapport à votre isolation thermique, commencez par faire faire un DPE (Diagnostic de Performance Energétique) en passant par un professionnel certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). 

En attendant, vous pouvez déjà prévoir d’installer des rideaux épais à vos fenêtres, faire poser des volets roulants isolants pour pouvoir maintenir plus facilement la chaleur à l’intérieur de votre logement, vérifier l’état des joints et ne pas hésiter, si besoin, à remettre du mastic autour de vos fenêtres, bien calfeutrer le bas des portes avec des barres ou des coussins coupe-froids à placer en bas des portes. 

Tout cela ne remplace pas une bonne isolation, mais ce sont déjà des gestes qui vous permettront d’économiser le chauffage en attendant de faire faire vos travaux d’isolation.

 

Choisissez vos équipements avec l’aide d’un professionnel

Si vous devez investir dans une chaudière gaz, ou tout autre équipement, il est important de bien se renseigner sur l’étiquette énergie en privilégiant la couleur Verte (la Rouge étant particulièrement à déconseiller). L’étiquette donne de précieuses indications sur votre équipement et permet de voir clairement quelles sont les performances énergétiques d’une installation de chauffage. N’hésitez pas à poser toutes vos questions à un chauffagiste si vous hésitez encore sur le meilleur choix à faire.

 

Les éco-gestes du quotidien recommandés par l’Ademe

L’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) donne certains conseils pour faire baisser le montant de la facture de gaz de façon significative. 

  • Régler son chauffage à la bonne température : en baissant de quelques degrés votre chauffage, vous allez déjà pouvoir réaliser des économies. La température moyenne se situe entre 19° et 21° dans les pièces à vivre en journée. On peut même descendre à 18° ou 17°  pour un adulte bien portant dans une chambre car la température ne doit pas être trop élevée si l’on veut bien dormir. 
  • Prendre le relais d’une chaudière gaz, en pensant à installer un chauffage d’appoint comme un insert ou un poêle à bois. En demi-saison, lorsqu’il ne fait plus assez froid pour faire tourner la chaudière et pas encore assez chaud pour se passer toute la journée et surtout en soirée d’un système de chauffage, l’idéal et d’avoir un chauffage d’appoint au bois (idéalement avec le label Flamme Verte), qui consommera moins que votre chaudière mais sera toutefois suffisant à cette période pour réchauffer la maison. 
  • Pensez aussi à l’eau que vous utilisez. S’il est déconseillé de gaspiller l’eau, si vous vous chauffez au gaz, vous réduirez le montant de votre facture de gaz si vous réduisez l’usage de l’eau chaude. Pour cela, il est conseillé de privilégier une douche à un bain et de s’équiper en accessoires de robinetterie qui vont permettre de faire de bonnes économies sur la facture.
  • Soyez rigoureux sur l’entretien de votre chaudière. Une chaudière qui ne fonctionne pas au maximum de ses capacités ou qui a besoin d’être révisée et nettoyée peut vite consommer davantage. Il faut donc régulièrement faire entretenir soigneusement votre chaudière pour ne pas avoir de surconsommation à payer.
  • Profitez de la présence d’un professionnel pour faire un réglage plus astucieux de votre chauffe-eau. Ce dernier est en général réglé sur 70°C par défaut alors qu’en le réglant à 55 ou 60°C, vous pourrez réduire encore le montant de votre facture. Cela permet aussi d’éviter l’entartrage trop rapide de votre chauffe-eau. 

Si vous avez une gazinière, observez quelques astuces aussi pour limiter la consommation excessive du gaz : mettre un couvercle sur vos casseroles lorsque vous faites cuire des aliments ou faites chauffer l’eau des pâtes, permet de réduire la consommation du gaz de 20 % ; éteindre l’arrivée de gaz un peu avant la fin de la cuisson ; opter plutôt pour la bouilloire pour faire bouillir de l’eau plus rapidement…

 

Les avantages des installations au gaz

 

Malgré une hausse significative, les installations au gaz conservent des avantages indéniables. Le gaz est une énergie qui va souvent compléter d’autres systèmes utilisant des énergies renouvelables, ce qui est un aspect très important à l’époque où l’on recherche à protéger notre environnement et à limiter notre empreinte carbone. 

Dans cette optique, de nombreux équipements utilisent le gaz associé à une énergie renouvelable. C’est le cas notamment : 

  • Du solaire thermique,
  • Du photovoltaïque,
  • Du bois,
  • De systèmes thermodynamiques…

 

Le gaz combiné au solaire thermique

Avec l’installation de panneaux solaires, on pourra utiliser cette énergie renouvelable qu’est le solaire thermique et l’associer au gaz pour chauffer l’eau par exemple, avec l’installation d’une chaudière à condensation qui réduit les émissions de CO², tout en limitant le prix à payer sur la facture d’eau chaude. Le principe consiste à installer un chauffe-eau solaire individuel ou une colonne solaire que l’on couple à la chaudière à condensation. 

 

Le gaz combiné au solaire photovoltaïque

Là encore, on pourra associer l’utilisation d’une chaudière gaz à condensation et l’électricité produites par le solaire photovoltaïque. Cela permet de faire baisser le prix de la facture d’énergie tout en obtenant de bons niveaux de performance énergétique (cf. RT 2012).

 

Le gaz combiné à l’énergie bois

Le bois va alimenter des poêles à bois, des inserts… pour chauffer la maison et ces équipements pourront être combinés à une chaudière à condensation pour compléter les fonctions de ces chauffages d’appoint et couvrir les besoins en eau chaude sanitaire (ECS).

 

Le gaz et l’aérothermie

Le gaz associé à l’aérothermie représente un véritable confort tant en chauffage, qu’en eau chaude et cette association permet de réduire les émissions de CO² tout en réalisant de bonnes économies sur la facture. Le fonctionnement est à l’identique de la chaudière hybride, que l’on adapte dans les maisons neuves et qui repose sur l’association d’une pompe à chaleur (PAC) et d’une chaudière à condensation. Ce sont des solutions hybrides qui répondent aux exigences de la RT2012.

 

Il existe par ailleurs des solutions hybrides spécialement adaptées aux maisons neuves. On trouve notamment : 

  • La chaudière à condensation et split (chauffage et climatisation) ;
  • La pompe à chaleur hybride gaz qui combine une chaudière gaz à condensation et une pompe à chaleur électrique air-eau, le tout avec une installation dotée d’une régulation intelligente capable de choisir à tout moment l’équipement qui est le plus performant et permettant ainsi de réaliser de bonnes économies ;
  • Le chauffe-eau thermodynamique associé à une chaudière gaz à condensation ;
  • La chaudière gaz à condensation couplée avec un poêle à bûches qui répond aux besoins en chauffage et en eau chaude sanitaire ;
  • La chaudière à condensation et les panneaux solaires photovoltaïques ;
  • La chaudière à condensation gaz couplé à un chauffe-eau solaire ;
  • La PAC hybride réversible (combiné entre chaudière à condensation gaz et pompe à chaleur électrique air-eau réversible).

Toutes ces installations sont raccordées au gaz de ville mais il existe aussi des utilisations du gaz (sous forme de bombonnes à récupérer chez un revendeur ou une station service ou à se faire livrer) qui vont alimenter par exemple une gazinière ou encore des cuves de stockage qui se rechargent régulièrement et peuvent aussi approvisionner des radiateurs gaz d’un logement et l’équipement de cuisine. 

 

Qu’appelle-t-on gaz renouvelable ?

 

Le gaz renouvelable, aussi appelé gaz vert est fabriqué à partir de déchets organiques. Son utilisation est la même que le gaz naturel (faire la cuisine, se chauffer, ECS et même comme carburant). 

Ce biogaz est considéré comme une énergie 100 % renouvelable et est fabriqué localement à partir de déchets agricoles ou encore des déchets des industries ou des collectivités.

Partagez cet article

Vous souhaitez une estimation pour vos travaux

helloArtisan vous accompagne de la simple mise en relation avec un professionnel de qualité jusqu'à la prise en charge de A à Z de vos projets de constructions ou d'extensions.
Obtenez des devis ! Trouvez des professionnels à côté de chez vous.

Avec helloArtisan
réalisez vos travaux sereinement

Professionnel

4 500 professionnels
du bâtiment sélectionnés partout en France

Chantiers

De nombreux chantiers
réalisés tous les ans

Accompagnement

1 500 demandes de devis
tous les jours
partout en France

20 ans

20 ans d’expérience
dans les travaux avec la référence BATIWEB