Travaux dans une résidence secondaire : quelles sont les aides ?

10 septembre 2021

Obtenez des infos sur les aides

Si les propriétaires de résidences principales ont souvent une idée assez précise des aides financières auxquelles ils peuvent avoir droit pour mener des travaux de rénovation ou pour certains types de travaux lors de la construction, il est moins évident de connaitre les aides financières allouées dans le cas de mêmes types de travaux dans une résidence secondaire. Pourtant, il en existe un certain nombre et ces aides pourront faire baisser nettement le prix de la facture, en particulier si vos travaux sont prévus pour rendre votre habitation confortable et plus performante. Explications.

 

Puis-je bénéficier des aides financières pour rénover ma résidence secondaire ?

 

En principe, lorsque vous effectuez des travaux de rénovation dans votre logement principal, vous pouvez faire baisser considérablement le montant de votre facture travaux, grâce aux nombreuses aides financières mises en place par l’Etat et les collectivités locales. 

Certaines conditions doivent être remplies selon les cas (ancienneté du logement, montant des revenus du foyer fiscal, travaux éligibles, etc.). 

De nombreux changements et des adaptations ont été faits pendant ces dernières années (notamment la fin des travaux à 1€ dans les résidences principales). L’objectif est de faire coïncider l’effort collectif des gouvernements pour limiter notre impact carbone et ralentir, si possible, le processus de réchauffement climatique et l’effort des particuliers pour faire des économies d’énergie et améliorer le confort thermique de leur habitat. 

De nombreux travaux d’économie d’énergie doivent s’aligner sur l’élan commun et respecter les règles mises en place par la réglementation thermique (RT2012…).

Si tout est prévu pour faciliter les travaux, tant pour les foyers à revenus moyens voir élevés que pour les foyers modestes à très modestes (aides de l’Anah), les aides peuvent varier selon les cas, même si l’on incitera toujours plus les foyers vivant dans des passoires thermiques à faire ce qu’il faut pour vivre mieux.

 

Le dispositif MaPrimeRénov’ : toujours réservé aux résidences principales

Ce dispositif d’aide qui a remplacé le CITE, n’est pas adapté pour les travaux dans les résidences secondaires, mais il reste une aide spécifique pour tous les travaux dans votre résidence principale. Il s’agit de travaux favorisant la performance thermique du logement et qui doivent être exécutés impérativement par un professionnel RGE. Le dispositif est disponible depuis peu pour les propriétaires bailleurs.

Cependant, la bonne nouvelle, c’est que d’autres aides financières sont disponibles pour faire des travaux de rénovation dans votre résidence secondaire. Voici quelques exemples, si vous avez actuellement quelques travaux à engager dans votre résidence secondaire.

 

Les dispositifs d’aides financières pour une résidence secondaire

 

Taux de TVA réduit à 5,5 % 

La TVA standard est actuellement au taux de 20 % ce qui représente une part importante des frais sur la facture. Or, pour certains travaux, la TVA est réduite à 5,5 % comme pour une résidence principale.

Pour votre résidence secondaire, certains travaux de rénovation pourront aussi bénéficier d’une TVA réduite au taux de 5,5 %.

Pour cela, votre logement doit avoir plus de 2 ans au moment des travaux de rénovation. 

Tous les travaux qui vont permettre de faire des économies sur la facture énergétique seront bénéficiaires de cette TVA réduite, comme, notamment : 

  • L’installation de volets isolants sur vos fenêtres ; 
  • L’achat et l’installation d’une PAC (Pompe à Chaleur) sauf PAC air/air qui est exclue du dispositif ;
  • L’installation d’un poêle (bois ou granulés) ;
  • Le remplacement d’une vieille chaudière par un modèle moins énergivore (exemple : chaudière à condensation ou chaudière à cogénération gaz) ;
  • L’installation de dispositifs permettant de réguler le chauffage ;
  • Tous les travaux qui permettent d’améliorer significativement la qualité énergétique de votre résidence secondaire (ex. : remplacement des fenêtres par du double ou triple vitrage).
  • Etc.

Les travaux induits sont également concernés. Par exemple, pour installer une chaudière à cogénération gaz, il vous faut prévoir des travaux additionnels pour adapter les tuyaux et l’évacuation et ces travaux entrent aussi dans le dispositif de TVA à taux réduit.

 

Aide avec le « coup de pouce économies d’énergie »

Ce dispositif d’aides financières est encore valable jusqu’au 31 décembre 2021. Si vous avez des travaux d’économie d’énergie à faire, il est encore possible d’en profiter ! Surtout que, depuis 2019, cette aide financière, auparavant réservée aux foyers en précarité énergétique, a été étendue à tout le monde. 

Ce dispositif peut être utilisé pour des travaux concernant le chauffage ou l’isolation et est accessible sous forme de prime. Plus spécifiquement, le dispositif « Coup de Pouce » va concerner : 

  • Le remplacement d’une vieille chaudière trop énergivore par un modèle de chaudière à condensation ;
  • L’isolation de votre maison (combles, toiture, planchers bas).

Exemple de montant des primes (le montant des primes est calculé en fonction des ressources du foyer) : 

 

Pour changer un dispositif de chauffage : le Coup de pouce Chauffage

  1. Pour un foyer modeste : 
  • Achat, en remplacement d’une vieille chaudière, d’une chaudière biomasse performante, ou installation d’une PAC air/eau ou eau/eau ou hybride, ou encore installation d’un système solaire combiné : prime de 4 000 euros ;
  • Raccordement à un réseau de chauffage de type énergies renouvelables : prime de 700 euros ;
  • Remplacement d’une chaudière polluante par une chaudière à gaz à très haute performance énergétique : prime de 1200 euros.
  1. Pour un foyer non-modeste : 
  • Achat, en remplacement d’une vieille chaudière, d’une chaudière biomasse performante, ou installation d’une PAC air/eau ou eau/eau ou hybride, ou encore installation d’un système solaire combiné : prime de 2 500 euros ;
  • Raccordement à un réseau de chauffage de type énergies renouvelables : prime de 450 euros ;
  • Remplacement d’une chaudière polluante par une chaudière à gaz à très haute performance énergétique : prime de 600 euros.

 

Pour améliorer l’isolation thermique de votre logement : le Coup de pouce Isolation

  1. Pour un foyer modeste
  • Aide pour l’isolation des combles et de la toiture : aide de 20 euros/m² d’isolation posée ;
  • Aide pour l’isolation des planchers bas : prime de 20 euros/m² d’isolation posée.
  1. Pour un foyer non-modeste

Les primes pour les mêmes types de travaux s’élèvent à 10 euros/m² d’isolation posée dans les deux cas (combles/toiture ou planchers bas).

 

Si vous pouvez bénéficier de ces aides pour votre résidence secondaire, il est important de suivre les mêmes règles que pour votre résidence principale, à savoir le choix d’un professionnel certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) est une prérogative, sinon vous ne pourrez pas avoir accès à la prime.

Il faut aussi choisir une entreprise participant au dispositif Coup de pouce (chauffage ou isolation) et signer une charte avec cette entreprise.

 

Les Certificats d’Economie d’Energie (CEE)

Ce dispositif, mis en place avec la loi POPE permet d’obtenir également des aides financières pour vos travaux. Il suffit de vous adresser à des fournisseurs d’énergie qui ont l’obligation de produire des CEE (Certificats d’Economie d’Energie). Ces aides peuvent se présenter sous différentes offres, comme par exemple : 

  • Possibilité de faire des diagnostics gratuits, d’obtenir des conseils gratuits ;
  • Primes sur certains types de travaux ;
  • Prêts à taux réduit,
  • Etc.

Ils concernent aussi bien les travaux dans une résidence principale que ceux qui pourront être faits dans votre résidence secondaire, à condition que leur objectif soit de diminuer la consommation d’énergie du logement. En outre, comme pour la plupart des dispositifs qui sont applicables pour améliorer le confort thermique, les travaux devront être réalisés par un professionnel certifié RGE.

 

L’exonération de la taxe foncière : dans quels cas ?

Il faudra tout d’abord vous renseigner en fonction de la commune dont vous dépendez. Certaines localités peuvent octroyer une exonération de taxe foncière sur votre résidence secondaire mais tout dépend de votre commune. Il existe aussi certains moyens pour réduire l'imposition sur les résidences secondaires.

Cette exonération reste temporaire et est soit partielle, soit totale en fonction du montant et de la nature des travaux. Elle est adaptée pour les travaux permettant de faire des économies d’énergie dans votre résidence secondaire. La condition est aussi que votre résidence secondaire ait été construite avant le 1er janvier 1989.

 

Estimez bien votre budget travaux pour résidence secondaire

 

Pour pouvoir évaluer le montant de vos aides et savoir à combien le montant global de votre facture pourra s’élever, il est important de bien budgéter vos travaux en amont.

Pour cela, il conviendra de contacter les professionnels RGE qui devront vous fournir des devis. Ceux-ci devront être détaillés et chiffrés au plus juste. Ils serviront de base pour demander vos aides et évaluer leur montant. 

N’hésitez pas à contacter plusieurs entreprises pour faire jouer la concurrence.

Partagez cet article

Vous souhaitez une estimation pour vos travaux

helloArtisan vous accompagne de la simple mise en relation avec un professionnel de qualité jusqu'à la prise en charge de A à Z de vos projets de constructions ou d'extensions.
Obtenez des devis ! Trouvez les meilleurs artisans à côté de chez vous.

Avec helloArtisan
réalisez vos travaux sereinement

Professionnel

4 500 professionnels
du bâtiment sélectionnés partout en France

Chantiers

De nombreux chantiers
réalisés tous les ans

Accompagnement

1 500 demandes de devis
tous les jours
partout en France

20 ans

20 ans d’expérience
dans les travaux avec la référence BATIWEB